«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Paris met les pollueurs à l'amende

Crédits photo : Mairie de Paris
[02/09/2014]

Une canette ou un carton de pizza jetés sur la voie publique, uriner sur un mur...c'est une amende de 35€.

En 2011, Paris lançait une campagne d’interpellation et de mobilisation  pour rappeler que « salir, c’est polluer ; et polluer est une infraction», passible d’amende. La Ville a renforcé ses équipes de verbalisation  (450 inspecteurs de sécurité affectés à la surveillance des bâtiments auront le pouvoir de verbaliser), simplifié les opérations avec la mise en place d’un carnet à souches comme pour les amendes de stationnement, et confié aux mairies d’arrondissement le choix des secteurs prioritaires d’intervention. Désormais, on n'a pas le droit de jeter quoi que ce soit par terre sans encourir une amende de 35€.

L'espace public de plus en plus pollué
À Paris,  l’espace public devient de plus en plus un espace à vivre : on y mange, on y boit, on y fume, on s’y déplace -et de moins en moins en voiture-, on y fait la fête… Pour « aider les usagers de Paris à nous aider à garder la Ville propre », la Ville met à leur disposition 400 sanisettes gratuites , 30 000 corbeilles de rues (soit une tous les 100 mètres !), plus de 6 000 agents de la propreté pour nettoyer les rues et collecter les déchets 7 jours sur 7, propose l’effacement des graffiti et un service gratuit d'enlèvement d'objets encombrants ; retrouvez le formulaire en ligne ici .

Mais malgré l’ampleur des moyens déployés, comment garder l’espace public propre s’il est sali en permanence ? Car les rues les plus propres sont d’abord celles qu’on ne salit pas ! Jeter par terre un papier, une canette, un emballage ou même un mégot, abîme notre environnement et met à mal le travail quotidien des agents municipaux de la propreté.


Une campagne de communication

 
 
 
 
 
 

Les outils de cette campagne ont été utilisés tout au long de l’année 2011/2012 par les divisions de propreté et les mairies d’arrondissement, en particulier sur des points noirs identifiés par les habitants, les élus et les services techniques.


Le nettoyage de la voie publique, un gros travail au quotidien

Plus de 2 900 km de trottoirs sont balayés chaque jour et 30 000 corbeilles à papier, réparties sur la voie publique, sont vidées de 1 à 6 fois par jour. 1 500 km de rues sont aspirés et lavés au moins une fois par semaine par plus de 243 engins. Les voies très utilisées (boulevard périphérique, voies rapides et souterraines...) sont nettoyées la nuit, par tronçons, afin de gêner le moins possible la circulation. La tâche des services de la propreté doit, bien sûr, s’adapter aux considérations saisonnières : en automne, il faut ramasser les feuilles mortes et, en hiver, dégager s’il y a lieu la neige sur les parties des trottoirs bordant les équipements prioritaires tels que crèches, écoles, hôpitaux, passages piétons, accès aux bouches de métro... ainsi que sur les axes principaux. Après une manifestation sportive ou culturelle, une cérémonie, un défilé ou un accident (un toutes les heures dans Paris), il convient de remettre au plus vite en état les voies concernées...
Enfin, Paris compte environ 70 marchés découverts, qui produisent un volume considérable de déchets putrescibles et d’emballages. Les équipes opèrent dès la fermeture des marchés découverts pour déblayer les déchets, puis procéder au lavage des lieux.

Quelques chiffres :

-         30 000 : c’est le nombre de réceptacles de propreté (corbeilles) installés dans Paris, soit une corbeille environ tous les 100 m.

-         2900 : le nombre de km de trottoirs à nettoyer chaque jour

-         243 : le nombre d’engins utilisés pour laver trottoirs et chaussées

-         400 : le nombre de sanisettes gratuites et autonettoyantes qui sont à la disposition des usagers de l’espace public.

-         166 : le nombre de toilettes publiques accessibles dans les parcs et jardins parisiens

-         26 062 : le nombre d’amendes délivrées en 2010 pour des infractions liées à la propreté

-         96 142 : en tonnes, la quantité d’encombrants enlevés en 2010.

-         35 € : Le montant de l’amende pour toute contravention au règlement est désormais de 35 € (l'article R 632-1 du code pénal : amende de 2e catégorie)

-         1500 € : le montant de l’amende encourue pour les dépôts d’encombrants ou de gravats réalisés au moyen d’un véhicule (art R 635-8 du code pénal)


Des services mis en place pour limiter la malpropreté

Déjections canines

Depuis 2001, des éducateurs canins professionnels répondent à toutes vos questions relatives à l'éducation, aux soins et à la propreté de votre chien. Ils interviennent ponctuellement sur la voie publique pour sensibiliser les propriétaires de chien(s) aux règles à respecter en ville aussi bien en matière de sécurité que de propreté.
Leur rôle n’est pas répressif. Ils sont perçus comme des professionnels mandatés par la ville mais également comme des amis des chiens.Les inspecteurs du CAPP (centre d'action pour la propreté de Paris) mènent ensuite des actions de verbalisation dans les lieux où une opération de communication s'est tenue.
Lire la suite 

Graffitis, un formulaire en ligne

Pour contacter la société chargée d'enlever les graffiti dans votre arrondissement, il vous suffit de faire une delande d'intervention en remplissant le formulaire en ligne .

Chaque année, plus de 200 000 m² de murs de bâtiments parisiens souillés par les graffiti sont traités. 

OCNA : opérations coordonnées de nettoiement approfondi

En plus des actions de nettoyage quotidiennes des opérations de grande toilette approfondie de quartiers ont lieu régulièrement dans tous les arrondissements. De plus, les inspecteurs du CAPP mènent des opérations de sensibilisation, puis de verbalisation à l’encontre des riverains ne respectant pas le règlement sanitaire départemental (déjection canine non ramassée, objet abandonné sur la voie publique…). Ceci permet de montrer aux habitants qu’en respectant quelques règles de civilité un quartier peut être propre et le rester.

Les sanisettes

Près de 400 sanisettes sont installées dans Paris. Depuis le 15 février 2006, l’accès à l'ensemble des sanisettes est gratuit. De nouveaux sanitaires, conçus par le designer Patrick JOUIN, ont été installés depuis mars 2009 et pour remplacer progressivement le parc en place. Toutes ces sanisettes sont accessibles aux handicapés.
Les sanisettes 

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris