«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Régulation du fleuve

Crédits photo :
[14/02/2011]

La statue du zouave du pont de l'Alma sert couramment de repère, pour les Parisiens, pour surveiller la montée des eaux de la Seine.

 Atténuer les crues...

En hiver et au printemps, les pluies alimentent les rivières, dont le niveau monte. Les lacs-réservoirs limitent les inondations en retenant une partie du débit des rivières en crue. Cette action est appelée " écrêtement des crues ". L'eau est ainsi stockée permet de constituer une réserve pour la période d'étiage.

 Soutenir l'étiage...

En été et en automne, lorsque les pluies sont rares, le débit naturel des rivières est insuffisant pour faire face aux différents usages de l'eau, en particulier la production d'eau potable. Quand le niveau des cours d'eau baisse, les lacs-réservoirs restituent aux rivières l'eau prélevée pendant les périodes pluvieuses. Cette action constitue le " soutien d'étiage ". A la fin de la vidange, les lacs-réservoirs sont de nouveau aptes à écrêter les crues.

 Les lacs-réservoirs du bassin de la Seine

Suite aux grandes crues de 1910 et 1924 et à la sécheresse de 1921, les collectivités territoriales du bassin de la seine ont construit 4 lacs-réservoirs :


· Pannecière en 1949
· Seine en 1966
· Marne en 1974
· Aube en 1990
Ce sont ainsi plus de 800 millions de m3 d'eau qui sont gérés chaque année.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris