«« retour

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Au sujet de la réalisation d’un nouveau Roland Garros sur son site historique de la Porte d’Auteuil

13/12/2010

A l’invitation de la Fédération Française de Tennis, Bertrand Delanoë, maire de Paris, accompagné par Anne Hidalgo, première adjointe chargée de l’urbanisme et Jean Vuillermoz, adjoint chargé des Sports, s’est engagé ce matin devant le Comité de Direction de la FFT à soutenir la réalisation d’un nouveau Roland Garros sur son site historique de la Porte d’Auteuil.

Il a notamment rappelé combien les liens historiques entre Paris et son Tournoi, mais aussi le charme unique de la Porte d’Auteuil étaient un atout pour Roland Garros dans la compétition entre les grands tournois du monde.

En défendant le projet élaboré par la FFT avec Michel Corajoud et Marc Mimram, il s’est engagé à répondre aux deux attentes majeures de la FFT, à savoir un toit pour se prémunir des aléas de la météo et des espaces supplémentaires pour mieux accueillir le public et les joueurs. Si la décision de la FFT en février prochain est favorable à Paris, une révision du PLU pourra être lancée dès le Conseil de Paris d’avril 2011 pour autoriser la couverture du Court Philippe Chatrier. La FFT bénéficiera également d’environ 5 hectares supplémentaires, soit 60 % de surfaces en plus, de même que 2.500 m² de locaux nouveaux, pour le public pendant le Tournoi.

En outre, Bertrand Delanoë a confirmé son adhésion au projet de la FFT de construire un nouvel équipement dans le Jardin des Serres d’Auteuil, avec de nouvelles serres neuves entourant un court de tennis de 5.000 places, sans impacter les Serres Historiques ni les collections qui s’y trouvent. Le Jardin des Serres, débarrassé de ses éléments les plus laids (serres des années 1980 et serres en plastique) remplacés par des serres neuves, sera encore plus beau après qu’aujourd’hui. Il a réaffirmé qu’aucune plante ne sera détruite, puisqu’elles seront réexposées sur site et au Parc floral du Bois de Vincennes.

Enfin, il a présenté l’économie générale de la future convention nécessaire à la mise en œuvre de ce projet, qui tiendra compte à la fois du montant des investissements, du caractère non lucratif de la FFT et du monopole qu’elle détient pour l’organisation des Internationaux de France de tennis. Ainsi, compte tenu de ce dernier point, le maire a proposé que la future convention soit conclue pour une durée de 99 ans.
 
Une nouvelle proposition, jugée raisonnable et équilibrée par la FFT, a été formulée sur le nouveau montant de la redevance dont l’augmentation interviendrait dès 2012 mais se ferait de manière progressive et modulée : progressive parce que cette nouvelle redevance se mettra en place par palier pour tenir compte du calendrier de modernisation du tournoi ; modulée parce que la redevance évoluera en fonction du chiffre d'affaires de la FFT, la Ville étant plus fortement intéressée au chiffre d'affaires supplémentaire que permettra précisément la modernisation du tournoi. Ainsi, la redevance actuellement de 1,6 M€ par an passera à  environ 3 M€ par an entre 2012 et 2015, puis se situera, de 2016 à 2020, entre 5 et 7 M€ par an selon les hypothèses de croissance du chiffre d'affaires.

 En prélude au vote du Conseil de Paris mardi prochain, il a fait part de l’enthousiasme et de la détermination de Paris à ce que la FFT puisse créer un nouveau Roland Garros à Paris, qui garde son âme et son originalité de tournoi urbain dans un cadre paysager exceptionnel, et qui bénéficie des opportunités de développement indispensables pour tenir son rang de Tournoi du Grand Chelem.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris