«« retour

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Paris ne se portera pas candidate à la création de « jardins d’éveil »

12/05/2009
Par Mme Colombe BROSSEL
 et M. Christophe NAJDOVSKI

Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, a lancé hier la procédure permettant aux collectivités locales de se porter candidates pour ouvrir des «jardins d’éveil».
Ce nouveau dispositif, destiné avant toute chose à augmenter les capacités de «garde» au moindre coût, fait partie d’une série de mesures gouvernementales, annoncées ou en préparation, qui vont dégrader la qualité de l’accueil des enfants de 0 à 3 ans.
Sous couvert d’ « éveil préscolaire » et de pédagogie, le projet de jardins d’éveil prévoit en effet un abaissement des normes d’encadrement des enfants telles que pratiquées actuellement dans les crèches (jusqu’à un adulte pour 12 enfants au lieu d’un adulte pour 8 enfants).
De plus, la création de ces jardins fragilise encore davantage l’école maternelle déjà malmenée ces derniers mois. Dès son annonce, ce projet a d’ailleurs fait naître de légitimes inquiétudes au sein de la communauté scolaire qui y voit une nouvelle occasion pour le Ministère de l’Education nationale de se désengager de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, voire au-delà, pour des raisons strictement budgétaires, en faisant porter la charge financière sur les collectivités locales et les familles. Cela n’est pas sans conséquence à Paris puisque aucune mesure d’ouverture de poste n’a été prise ces dernières années pour accueillir ces enfants à l’école, dont l’accès est gratuit contrairement aux jardins d’éveil.
A Paris, il convient de souligner que la très faible scolarisation des enfants de moins de trois ans (2% contre 21% au niveau national) s’est encore accentuée ces dernières années : 2514 enfants de moins de trois ans étaient scolarisés en 2000/2001, ils ne sont plus que 1206 (dont 668 dans le secteur privé) depuis la rentrée scolaire 2008 (à titre de comparaison, 13 000 enfants de 2-3 ans sont accueillis dans les établissements parisiens de la Petite enfance). Cette scolarisation précoce a pourtant prouvé son efficacité sur le futur parcours scolaire des enfants issus des milieux les moins favorisés.
 Pour toutes ces raisons, la Ville de Paris ne se portera pas candidate à la création de « jardins d’éveil ». Elle réaffirme son engagement pour la défense de l’école maternelle et entend que le Ministère de l’Education nationale prenne toutes ses responsabilités en matière de scolarisation des enfants de 2 à 3 ans. Elle appelle par ailleurs le gouvernement à mettre en place un véritable service public de la Petite enfance. La Ville de Paris poursuivra quant à elle sa politique volontariste de création de places d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans, avec la création de 4500 places supplémentaires durant cette mandature, tout en garantissant la qualité de l’encadrement et du projet pédagogique.

Culture
Les incontournables de la rentrée

Que faire à Paris ? C'est le site pour trouver activités, idées de sorties et bons plans pour tous les goûts et sans se ruiner.

Vidéos

  • Envolez vous à 150 mètres au dessus de Paris

    >>Toutes les vidéos

Suivez @ Paris sur Twitter