«« retour

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Nouveau centre d’hébergement d’urgence dans le 15e

02/12/2008

Olga Trostiansky, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion, a visité aujourd’hui un nouveau centre situé 17, rue Gutenberg (15e) destiné à l’hébergement et la réinsertion de 31 jeunes de 18 à 25 ans sans domicile.

Géré par l’association « Centre Corot Entraide d’Auteuil », le centre est installé dans un bâtiment acquis par la Ville en 2003, qui en a confié la transformation à la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP). Le centre comprend 20 chambres de 14m2 et 11 studios de 18m2 ainsi que des salles d’activités communes. L’ensemble du projet a été réalisé selon les normes Haute Qualité Environnementale (HQE).

Le coût total de l’opération s’élève à plus de 1,8 million d’euros, répartis de la manière suivante : 
- un prêt  PLU de 386 000 € contracté auprès de la Caisse des Dépôts et des Consignations, intégralement garanti par le Département de Paris,


- une subvention  de 566 500 € (dont 46 500 € pour le mobilier) de la Région Ile de France,
- une subvention de 520 000 € du Département de Paris, au titre de la délégation de compétence de l’Etat  (dite « délégation d’aide à la pierre »).
 - une subvention de 364 294 € du Département de Paris, en tant que collectivité parisienne.

L’association gère depuis 1974 un centre Corot situé 4, rue Corot (16e), qui propose une aide en urgence à de jeunes adultes isolés sans domicile et sans ressources, notamment un hébergement hôtelier, activité financée par le département de Paris à hauteur de 113.000€ en 2008. Mais le nombre de jeunes hébergés par l’association a diminué de moitié entre 2001 et 2006 (de 465 à 205), en raison de l’allongement permanent de la durée moyenne de l’hébergement (de 39 à 118 jours par jeune) liée à l’insuffisance de l’offre d’hébergement pérenne sur Paris pour ce public. Partant de ce constat, la collectivité parisienne a décidé de soutenir le projet de centre d’hébergement de l’association.

Les jeunes peuvent être accueillis sur une période de 6 mois renouvelable, durée suffisamment longue pour entamer des démarches d’insertion professionnelles (formations, stages, recherche d’emploi…) et de construire avec les travailleurs sociaux un projet d’insertion plus global, dans un cadre agréable qui leur donne accès à des activités culturelles et de loisirs. Une participation financière mensuelle est demandée aux résidents, fixée par arrêté préfectoral à 15% des ressources.

La collectivité parisienne se félicite du bon déroulement du montage financier de ce projet (même si l’association attend toujours que la DASS finance le gardiennage de nuit) et appelle l’Etat à s’engager dans le financement de structures similaires, à taille humaine, au projet social adapté à l’accueil de publics spécifiques. L’Etat pourrait également mettre à contribution son patrimoine immobilier, à l’instar de ce qu’a fait la Ville de Paris pour ce projet.

Festival
Capitaine Futur à la Gaîté lyrique

Que faire à Paris ? C'est le site pour trouver activités, idées de sorties et bons plans pour tous les goûts et sans se ruiner.

Vidéos

  • Balade autour des ponts de Paris

    >>Toutes les vidéos

Suivez @ Paris sur Twitter