«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Envoyer | Imprimer | A+ | A- | A= DOSSIER

Le rapport d'activité de l'Inspection Générale (2002)

Crédits

Ce rapport d'activité de l'Inspection générale couvre l'ensemble des travaux élaborés depuis le début de la mandature jusqu'à la fin du mois de juin 2002. Le choix de ces dates s'explique évidemment par le souci de disposer du recul suffisant pour juger de l'activité du service. La référence de l'année civile n'aurait, en outre, guère de sens pour un service dont les travaux se poursuivent en continu, sans les contraintes classiques des directions de terrain (exercice budgétaire par exemple).
Les rapports suivants seront publiés à un rythme régulier et couvriront chaque année la période de juin à juin. 
 
Celui-ci comprend trois parties qui retracent l'activité de l'Inspection dans les champs suivants :

- les enquêtes et contrôles sur les comportements fautifs,
- les audits portant sur l'organisation administrative et le fonctionnement des services,
- les audits d'associations et des structures aidées par la Ville.

Mais il veut être également le reflet de l'effort de rénovation menée depuis plus d'un an. Telle était en effet la volonté du Maire qui, dès sa prise de fonction a souhaité disposer d'une Inspection générale moderne, compétente, transparente et indépendante.
Pour atteindre ces objectifs, une réflexion collective a été menée afin d'une part, de procéder à une analyse sereine des missions confiées à l'Inspection générale et d'autre part de proposer des orientations stratégiques conformes aux objectifs fixés par le Maire pour la nouvelle mandature.La première partie de ce rapport résume donc l'effort global accompli, illustré par quelques mesures qui seront explicitées plus loin et reprises dans la nouvelle Instruction qui doit être prochainement soumise à la signature du Maire.

Les plus importantes sont les suivantes :

- L'instauration d'une procédure contradictoire, dont le principe avait seulement été posé à la fin de la précédente mandature mais qui restait à mettre entièrement en place.
- L'amélioration du suivi des recommandations faites à l'issue de chaque mission, par la mise en place d'un dispositif piloté par le Secrétaire général (avec l'appui de la Délégation générale à la modernisation).
- Une diffusion plus large des rapports de l'Inspection générale, pouvant aller pour certains d'entre eux jusqu'à leur mise en ligne sur le portail Internet de la ville.
- La publication d'un rapport annuel d'activité.
- La fixation d'un programme prévisionnel annuel arrêté par le Maire, permettant d'une part de " lisser " l'activité du service et d'autre part de définir, lorsque cela est possible, le thème transversal, auquel les rapporteurs seront particulièrement attentifs au cours de leurs missions respectives (par exemple : la prévention à la ville, les actions en faveur des personnes handicapées…) et dont les conclusions pourraient nourrir le rapport annuel.
-L'obligation de procéder à des comparaisons avec d'autres collectivités territoriales, chaque fois que l'occasion se présente, de façon à bénéficier de l'expérience acquise par celles-ci.

Cet important effort de modernisation doit être inlassablement poursuivi. Il n'a été rendu possible que par l'adhésion sincère des membres de l'Inspection générale aux objectifs qui leur étaient fixés. Qu'ils en soient tous remerciés, de même que doivent être remerciés tous ceux, à tous les niveaux, qui ont facilité la tâche des rapporteurs au cours des missions exécutées pendant la période de référence, dont le bilan, si l'on s'en tient aux rapports adressés au Maire, donc aux missions achevées, est de 29 auxquelles il faut ajouter cinq rapports provisoires et dont la procédure contradictoire est en cours.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris