«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Le Studio des Ursulines, cinéma préféré des enfants

crédits : Le studio des Ursulines
[03/05/2012]

Avec plus de 150 écrans indépendants, Paris reste la capitale incontestée de la cinéphilie. De quoi trouver chaussure à son pied quels que soient ses goûts, son âge ou son quartier. Avec le Studio des Ursulines (5e), ces sont les enfants qui sont mis à l'honneur. Une idée à creuser alors que les vacances se poursuivent sous la pluie.

Un passé surréaliste

« Ne le rachète surtout pas, c’est un cinéma où plus personne ne va ».

En 1925, c’est par ces mots que le cinéaste René Clair met en garde Armand Tallier qui s’apprête à reprendre le studio des Ursulines. Heureusement, ce dernier passe outre l'avertissement et grâce à lui et au gratin du surréalisme français, cette salle de quartier qui existe depuis toujours ou presque va prendre un sérieux coup de jeune.

Entrée Ursulines - Nouvelle fenêtre
 

 

La première séance se déroule ainsi devant un public agité on se croisent André Breton, Man Ray ou encore Robert Desnos. Bientôt, c'est là qu'on va projeter "Un chien andalou" ou "L'âge d'or", de Bunuel et Dali, et initier une nouvelle manière de consommer du cinéma. Finie la fête forraine, basta "Fantomas", place à l'avant-garde et au cinéma artiste. A bien des égards, le studio des Ursulines préfigurait ainsi nos cinés d'art et essai actuels. Aujourd'hui encore, son logo signé du peintre Fernand Léger rappelle ces temps héroïques, où Aragon et Breton chahutaient Germaine Dulac à la première de "La coquille et le clergyman".

S'ensuivront des heures de gloire et des jours sombres, avant que le studio ne change son fusil d’épaule en 2003 pour devenir un cinéma jeune public. Un choix de programmation qui lui a permis de trouver un second souffle.

« Même si nous restons fidèles à notre vocation en diffusant toujours des films exigeants, précise son directeur Floriant Deleporte. »

De "Panda petit Panda" à "Taxi Driver"

Depuis, on peut croiser ici des spectateurs de 3 ans qui viennent voir "Panda petit panda" avec leur classe ou des ados qui assistent à une projo de "Taxi driver" avec le Ciné Club des lycéens.

« Au studio, le public se sent comme à la maison, explique encore Floriant Deleporte. Ça se voit d’ailleurs après la séance. La salle est nickel, on a rien à nettoyer ou presque. »

Hall du Ciné des Ursulines - Nouvelle fenêtre
Un hall à hauteur d'enfant

 

En tout cas, cette approche semble susciter des vocations, puisque certains jeunes spectateurs qui étaient encore en maternelle la première fois qu'ils sont venus préparent aujourd'hui une école de cinéma.

Mais tout bien réfléchi, il semble finalement que la distinction entre jeune public et public adulte ne soit pas si pertinente, puisque Chaplin provoque des éclats de rire dès 5 ans et qu’un cinéphile de 77 ans peut apprécier un film des studios Ghibli.

Un avis que n'aurait sans doute pas désavoué Kubrick qui, alors qu'on lui demandait s’il préférait tourner un film de science-fiction ou un film noir, répondait: « Au cinéma, je ne connais qu'un seul genre : les bons films. »

 

Les "+" programmation :

  • Des rétrospectives pour les petits.
  • "Mon premier festival", un festival à destination des plus jeunes.
  • Le ciné-club lycéen du vendredi.

 

Accès:

10, rue des Ursulines - 75005 Paris
BUS : 21, 27 (Feuillantines), 38 ou 82 (Auguste Comte), 84 ou 89 (Panthéon)
RER : Luxembourg (sortie rue de l'Abbé de l'Epée)
Métro le plus proche: Ligne 7 (Censier Daubenton), mais apprêtez-vous à marcher un peu...

 

 

Actualités

  • Minuit à Paris de Woody Allen
    Quiz : Les films qui comportent Paris dans leur titre

    Vous aimez Paris ? Vous aimez le cinéma ? Mais êtes-vous capable de retrouver dix films qui comportent Paris dans leur titre ? Un petit test s’impose sur notre blog Paris Cinéma !

    >>LIRE LA SUITE 

  • Le Louxor
    Le Louxor : un an après, les raisons d’un succès

    Le 18 avril  2013, ce cinéma emblématique de Barbès rouvrait ses portes après des années de sommeil. Un an plus tard, le pari de la Ville et des exploitants est gagné avec plus de 260.000 spectateurs et une bonne nouvelle : le ciné de quartier est ressuscité.


  • La cour de Babel (affiche)
    "La Cour de Babel" : l'école de l'humanité

    Rencontre avec Julie Bertuccelli, réalisatrice de « La cour de Babel », long métrage documentaire sur les classes d’accueil qui permettent à tout jeune étranger débarquant en France d’apprendre le français, de réussir sa scolarité et de favoriser son intégration en France. Sortie en salle le 12 mars.


  • Paris Cinema
    Paris Cinéma : un nouveau blog pour suivre l'actualité du cinéma à Paris

    A l'occasion de la 39e Cérémonie des Césars, découvrez Paris Cinéma, le blog qui lève le voile sur les coulisses du 7e art à Paris. Visites de tournages, rencontres exclusives avec des acteurs et des réalisateurs, parcours pour cinéphiles, Paris Cinéma devient le sésame de ceux qui veulent passer de l'autre côté de l'écran.

    >>LIRE LA SUITE 

  • Le cinéma à prix cadeau pour les moins de 14 ans

    Depuis le 1e janvier, les enfants de moins de 14 ans paient 4 euros leur place de cinéma. Un bon plan à ne pas oublier pour occuper les vacances du petit dernier !


  • Juliet Berto et Jean-Henri Roger
    Le Louxor rend hommage à deux cinéastes amoureux de Barbès

    Elle était comédienne, lui cinéaste et professeur. Ils ont commencé chez Godard, se sont aimés et ont filmé Pigalle et Barbès comme personne. Une salle du Louxor portera désormais leur nom: Juliet Berto et Jean-Henri Roger.


  • Emmanuelle Devos dans Violette de Martin Provost
    Paris ♥ le Cinéma : "Violette" de Martin Provost

    Basé sur la vie de Violette Leduc, écrivaine française proche de Simone de Beauvoir, le nouveau film de Martin Provost ("Séraphine", 2009) sort en salle le mercredi 6 novembre. A cette occasion, son réalisateur nous parle du tournage parisien de son film en vidéo. 


  • Gare du Nord
    Un voyage interactif dans les entrailles de la gare du Nord

    Glissez vous dans la peau d’un voyageur, explorez les différents niveaux de la première gare d'Europe et découvrez une ambiance différente en fonction de l’heure à laquelle vous vous connectez. A l'occasion de la sortie du film de Claire Simon Gare du Nord, explorez 15 tableaux interactifs et bougez dans la gare comme si vous y étiez, empruntez les escalators, montez, descendez...


  • "Les nuits avec Théodore" : du court au long métrage

     "Je suis une ville endormie", court-métrage réalisé par Sébastien Betbeder, avec Agathe Bonitzer et Pio Marmaï, produit par Envie de tempête production a bénéficié de l’aide à la production de courts-métrages de la Ville de Paris. Le film va sortir en salle dans sa version longue sous le nom "Les nuits avec Théodore". 

     

     


  • Télé Gaucho, un film de Michel Leclerc
    Télé Gaucho, ou l’aventure d’une télé locale

    Sur vos écrans de cinéma cette semaine, Télé Gaucho, le troisième film de Michel Leclerc (« Le Nom des Gens ») suit l'aventure parisienne d'un collectif rassemblé autour d'une chaîne de télévision locale et associative. L’occasion d'une rencontre avec son réalisateur et de dresser une petite liste de quelques-uns des médias locaux de la capitale.


  • Portrait d'Agnès Varda
    Un 5 à 7 dans Paris sur les traces d’Agnès Varda

    De la rue Daguerre où elle vit au Père Lachaise où repose son ami Jim Morrison, du Parc Montsouris où elle tourna "Cléo de 5 et 7" à la place Jacques Demy, on peut visiter tout Paris avec Agnès Varda. Ou se servir de sa filmo comme d'une carte dans les dédales de la capitale. La preuve avec un nouveau Parcours Cinéma.


  • Salle de cinéma
    Devenez programmateur de films dans de vraies salles de cinéma !

    La liberté du choix, l'émotion du cinéma. Mode de consommation du cinéma en salle innovant, Ilikecinema.com est le 1er site Internet de films à la demande sur grand écran. Présentation de cette petite révolution cinéphilique.


  • Ursulines la salle de ciné - Nouvelle fenêtre
    Le Studio des Ursulines, cinéma préféré des enfants

    Avec plus de 150 écrans indépendants, Paris reste la capitale incontestée de la cinéphilie. De quoi trouver chaussure à son pied quels que soient ses goûts, son âge ou son quartier. Avec le Studio des Ursulines (5e), ces sont les enfants qui sont mis à l'honneur. Une idée à creuser alors que les vacances se poursuivent sous la pluie.


Dossier

  • Les Master Class du Forum des Images

    Crédits

    Chaque mois, au Forum des Images, un cinéaste renommé s’entretient avec Pascal Mérigeau, journaliste et critique de cinéma français, et évoque, images à l’appui, son parcours, ses aspirations artistiques, sa vision du monde. De Claude Chabrol à Michael Caine, d'Isabelle Huppert à Jacques Audiard, en passant par de nombreux autres réalisateurs français ou étrangers, nous vous invitons à découvrir notre sélection de Master Class.