«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Rapport d'activité 2011 de la Mission Cinéma

Paris Cinéma
[25/07/2012]

La Mission Cinéma appartient au pôle "Services aux Parisiens".

  • Encourager la création.
  • Développer l’attractivité de Paris en accueillant dans les meilleures conditions les cinéastes et leurs équipes tout en veillant à ce qu’ils respectent le rythme de vie des habitants.
  • Préserver l’extraordinaire diversité des lieux de diffusion cinématographique en soutenant les salles art et essai et indépendantes.
  • Renforcer la diversité culturelle en soutenant de nombreuses associations et festivals et favoriser l’accès de tous au cinéma.
  • Assurer l’éducation au cinéma et à l’imagedes plus jeunes.


 

Faits marquants

Soutenir la création

  • Soutien à la production de 10 courts métrages (20 000 € par projet), sélectionnés par un comité présidé par Bruno Podalydès.
  • Sélection des films La Dérive de Matthieu Salmon et Sous la lame de l’épéede Hélier Cisterne pour la compétition du festival de Clermont-Ferrand 2012.
  • Valorisation des courts-métrages produits avec le soutien de la Ville : édition du DVD « Les paris du court » pour accompagner le 100e numéro de BREF, participation au « Jour le plus court » ; circulation des films dans les festivals étrangers.

Accueillir les tournages à Paris

  • Progression de 40 % des tournages à Paris entre 2006 et 2011. Paris a accueilli 940 tournages représentant 3 707 jours de tournage.
  • Accompagnement des professionnels français et étrangers sur le sitewww.parisfilm.fr, qui leur fait découvrir les décors parisiens et les conditions de tournage.
  • Développement des tournages durables en limitant la présence de groupes électrogènes pour diminuer la nuisance sonore et environnementale.
  • Publication sur Opendata.paris.fr des données relatives à 500 longs-métrages tournés à Paris entre 2002 et 2008.
  • Enrichissement de la collection des « parcours cinéma », guides invitant Parisiens et touristes à découvrir la ville à travers des films comme Midnight in Paris de Woody Allen, Hugo Cabret de Martin Scorsese et Un monstre à Paris de Bibo Bergeron.

Soutenir les lieux de diffusion

  • Soutien à la transition numérique des salles art et essai et indépendantes dans le cadre d’un plan pluriannuel (2010-2014) destiné à préserver la diversité des salles parisiennes : 14 cinémas ont été aidés en 2011.
  • Rénovation et réouverture du cinéma le Saint-Germain-des-Prés (6e).
  • Rééquilibrage de l’offre cinématographique dans une perspective d’aménagement du territoire : lancement de la procédure DSP pour la gestion du cinéma Le Louxor (10e), le futur « Palais du cinéma » doté de 3 salles art et essai (ouverture prévue en 2013) ; construction de nouvelles salles dans des quartiers en pleine mutation (CinéLilas, porte des Lilas, ouverture prévue fin 2012 ; cinéma UGC Claude-Bernard dans le 19e, ouverture prévue en 2013).

Favoriser l’accès de tous au cinéma

  • Accompagnement de la 9e édition de Paris Cinéma qui a rassemblé 70 000 spectateurs et visiteurs autour de 430 projections et événements dans 16 lieux parisiens, du 2 au 13 juillet.
  • 7e édition de « Mon 1er Festival », pour les enfants de 2 à 12 ans, qui a attiré 20 000 spectateurs pendant les vacances de la Toussaint, dans 10 salles parisiennes.
  • 300 000 spectateurs au Forum des images ont participé à sa programmation exceptionnelle. L’institution a créé le « Mash up Film Festival », consacré aux nouvelles pratiques du Web 2.0 qui font émerger des œuvres passionnantes à partir d'images et de sons copiés, collés, montés et partagés.
  • Développement de l’éducation au cinéma de plus de 56 000 écoliers et collégiens parisiens.

 

Et demain ?

  • Soutenir la diffusion de courts-métrages dans les salles art et essai parisiennes.
  • Poursuivre l’ouverture de nouveaux lieux de tournage aux sociétés de production.
  • Moderniser les outils de suivi des tournages à Paris.
  • Développer l’attractivité économique de Paris en accueillant des studios de films d’animation et d’effets spéciaux.
  • Accompagner l’accessibilité des salles de cinéma à toutes les personnes handicapées, en lien avec le cinéma numérique.
  • Achever les travaux du Louxor et choisir son futur délégataire.
  • Donner une dimension métropolitaine aux manifestations cinématographiques.

 

Chiffres clés

Dépenses

  • 8,8 millions d’euros en fonctionnement
  • 7,2 millions d’euros en investissement
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris