«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Rapport d'activité 2011 de la direction de la Prévention et de la Protection

Maxime Chatel
[25/07/2012]

La direction de la Prévention et de la Protection appartient au pôle "Espace public".

Recentrer nos actions sur les missions prioritaires

  • La protection des équipements municipaux, des usagers et des personnels qui y travaillent.
  • La lutte contre les incivilités.

Déconcentrer les services afin de :

  • Coller davantage aux réalités du terrain, en se concentrant sur les quartiers populaires.
  • Développer nos contacts avec les habitants qui aspirent à plus de tranquillité dans leurs quartiers.
  • Assurer une plus grande cohérence et une meilleure articulation de nos interventions en rapprochant les logiques de prévention et de sécurité.

Accroître notre visibilité et notre efficacité

  • En assurant une forte présence dissuasive dans les équipements municipaux les plus sensibles, aux heures d’affluence des usagers.
  • En renforçant et en créant de nouveaux services aux usagers.
  • En développant les patrouilles à pied et à vélo.

 

Faits marquants

Un projet de réforme pour une meilleure définition des objectifs et des missions

  • Mise en place de groupes de travail thématiques qui ont formulé des propositions.
  • Concertation et écoute des agents : comité de pilotage en présence des représentants syndicaux, présentation à tous les services des grands axes de la réforme par l’élue et la directrice, réunions de « l’agenda social ».
  • Elaboration, sur la base des propositions des groupes de travail, du projet de modernisation et de réorganisation territoriale de la direction (passage au CTP de la DPP).

Des moyens adaptés à l’exercice de nos missions

  • Préparation et suivi de la 1re phase des travaux d’aménagement de la caserne Napoléon (en vue du regroupement des services de la DPP) ; transfert provisoire d’une partie des services au 100, rue Réaumur.
  • Phase de développement du projet SICPARIS (système d’information et de commandement).
  • Elaboration de statistiques « verbalisation » (logiciel de gestion des PV).

Le développement des actions

  • Lancement de nouvelles brigades vététistes et développement des patrouilles pédestres pour une présence plus visible sur le terrain au contact du public.
  • Intensification des actions de verbalisation (campagne propreté).
  • Création d’une nouvelle équipe de correspondants de nuit (Stalingrad) ; nouvelle tenue des CDN, couleur « bordeaux ».
  • Renforcement des maraudes auprès des sans-abri : une meilleure efficacité avec l’arrivée de traducteurs et de travailleurs sociaux.
  • Création de trois nouveaux postes d’intervenants sociaux en commissariat (15e, 18e, 20e).
  • Lutte contre la récidive : programme de sensibilisation et d’accompagnement des tuteurs de la Ville (accueil TIG) ; réunion d’un groupe de travail sur l’insertion professionnelle des personnes sous-main de justice.
  • Gestion du dossier « crue de la Seine » en mode projet afin de coordonner toutes les directions de la Ville.
  • Lancement de la réalisation des plans de protection contre les inondations.
  • Lancement de la procédure relative au marché transverse anti-intrusion et vidéo protection.
  • Suivi du dossier plan vidéo protection pour Paris.
  • Développement des études et audits de prévention situationnelle pour améliorer la sûreté des équipements municipaux.

 

Et demain ?

  • Mise en place de la nouvelle organisation de la direction appelée désormais « DPP 2012 » :
  • Création de six circonscriptions territoriales de prévention, de protection et surveillance avec un pilotage décentralisé (création de six postes de chef de circonscription) ;
  • Création d’une MAP (Mission accompagnement et protection – scolaires, seniors, victimes) par circonscription ;
  • Accompagnement du projet « DPP 2012 » avec des formations spécifiques pour l’encadrement de proximité.
  • Transfert et installation des services centraux de la DPP à la caserne Napoléon.
  • Déploiement du nouveau réseau radio « Tétra ».
  • Poursuite du projet SICPARIS.
  • Évolution du logiciel de gestion des PV pour répondre aux nouveaux besoins.
  • Présence accrue des agents sur le terrain par du redéploiement de personnels des services spécialisés vers les circonscriptions polyvalentes.
  • Augmentation du nombre de points d’école surveillés.
  • Entrée en vigueur du marché anti-intrusion et vidéo protection.
  • Envoi au préfet de police des premiers plans de protection contre les inondations.

 

Chiffres clés

  • 1 039 agents 

Dépenses

  • 20,10 millions d’euros en fonctionnement
  • 0,18 million d’euros en investissement
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris