«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=

Compte rendu de mandat 2002

Pour la performance du service de proximité

Scolaire et périscolaire
L'éducation fait partie des services publics les plus essentiels d'une collectivité. La municipalité entend donc tout faire pour garantir l'égalité des chances des petits Parisiens.
  Améliorer le cadre scolaire

- 1.277 opérations nouvelles de rénovation et de travaux ont été réalisées en 2002 dans les écoles. L'effort très important, engagé dès 2001 en matière d'entretien du patrimoine scolaire municipal avec un budget en augmentation de 30% par rapport aux crédits de 2000 a été poursuivi en 2002, avec une nouvelle augmentation de plus de 5%.
- Eradiquer le saturnisme: dès avril 2001, la municipalité a décidé de tripler les crédits consacrés à l'éradication du saturnisme et l'effort a été amplifié en 2002. L'ensemble des écoles maternelles et des services de restauration qui présentaient des risques ont fait l'objet d'un traitement. Le traitement des locaux des écoles élémentaires sera achevé d'ici la rentrée 2003.

  Ouvrir de nouveaux lieux d'enseignement. Sept écoles et deux collèges ont été ouverts lors de la rentrée 2002

- Ecole polyvalente 62, rue du Moulin de la Pointe (13ème)
- Ecole polyvalente 40, rue du Château des Rentiers (13ème)
- Ecole élémentaire 21, rue Hamelin (16ème)
- Ecole polyvalente ZAC Porte d'Asnières (17ème)
- Ecole polyvalente rue Cugnot (18ème)
- Ecole polyvalente 36-38 quai de la Loire (19ème)
- Ecole maternelle 28-30 rue d'Aubervilliers (19ème)

- Collège de la place Hébert, (18ème)
- Collège Thomas Mann et internat de 48 places (13ème)

  Renforcer la qualité et l'encadrement du temps périscolaire

Dans le cadre du grand débat lancé l'année dernière sur l'évolution des rythmes scolaires, la municipalité s'était engagée à mobiliser des moyens importants pour améliorer l'offre périscolaire dans la capitale. Même si le débat n'a pas abouti à ce jour, la municipalité a souhaité mettre en œuvre l'ensemble du dispositif périscolaire et ce, dès la rentrée de septembre dernier.

En consacrant 10 millions d'euros supplémentaires aux activités périscolaires, la Ville se donne les moyens de faire progresser la qualité des activités proposées aux jeunes Parisiens pendant le temps de midi, du goûter ou de l'étude, du mercredi et des vacances.

Un effort sans précédent a été réalisé en matière de recrutement, pour mieux encadrer les enfants. 600 postes de contractuels ont été créés, auxquels s'ajouteront 200 nouveaux emplois de titulaires recrutés sur concours. Depuis la rentrée 2002, 120 animateurs titulaires nouveaux sont dans les écoles. En janvier 2003, la Ville disposera ainsi d'un corps de 1.700 animateurs permanents contre 900 en 2000.

Des améliorations importantes ont été apportées à la surveillance: en maternelle, le taux d'encadrement passe d'un adulte pour 20 enfants à un adulte pour 15 enfants, grâce à la participation de tous les agents spécialisés des écoles maternelles (ASEM) à la surveillance de l'interclasse : cette tâche fera désormais partie de leurs compétences et sera prévue dans leur temps de travail.

Le saviez vous ? En 2003, une aide individualisée à la scolarité sera mise en place le soir dans une vingtaine d'écoles.

Les samedis matins sans classe : la Ville a décidé de proposer des activités périscolaires gratuites lors des samedis libérés par l'Education nationale (soit environ 1 samedi sur 3), en école élémentaire. Un catalogue des ateliers proposés comprenant les modalités d'inscription a été distribué aux parents d'élèves. Une centaine de sites implantés dans tout Paris, mais de façon privilégiée dans les Zones d'Education Prioritaires, peuvent accueillir 6.500 enfants dans ces ateliers qui se dérouleront de 8h45 à 11h45 autour des activités suivantes :
- activités d'expression - théâtre, arts plastiques, mime, danse, lecture
- activités de découverte - jardinage, environnement urbain, parcours culturel
- activités sportives - initiation multi-sports   Améliorer la qualité des repas à la cantine

Les subventions aux caisses des écoles ont été augmentées de près de 30 % sur les deux exercices budgétaires 2001 et 2002 par rapport au budget 2000. Cet effort budgétaire a été essentiellement consacré à l'amélioration de la qualité des repas et au renforcement de la sécurité alimentaire, en particulier par la fourniture de produits labellisés ou issus de l'agriculture biologique.

 
Mise à jour le : 06 avril 2006
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris