«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Archives militaires Recensement-Recrutement militaire

[30/04/2014]

Les listes de recensement militaire recensent les jeunes hommes habitant Paris lors de leur vingtième année susceptibles d’être recrutés pour le service militaire.

Les registres matricules du recrutement militaire renseignent sur l’ « état signalétique et des services militaires » de chaque conscrits qui ont effectué leur service militaire.

 

- Origine des documents : Préfecture de Seine puis de Paris - Ministère de la Guerre
- Dates des documents :1800 - 2005 

 

Recensement militaire 1800 à 2005

 

L’opération de recensement militaire qui vient en amont du recrutement fut institué par la loi Jourdan du 19 fructidor an VI (5 septembre 1798). Elle est effectuée par le maire d’arrondissement qui agit au nom de l’Etat. Une coordination intervient au niveau de la préfecture. Tout homme ayant atteint l’âge de 20 ans devait se faire recenser à la mairie de l’arrondissement où il était domicilié. La loi du 3 décembre 1803 institua le tirage au sort avec possibilité de remplacement. En 1872, cette possibilité est supprimée.

La loi du 21 mars 1905 abolit le tirage au sort ainsi que de nombreuses dispenses et établit le service national obligatoire pour tous les jeunes gens.

En plus des conscrits, les listes de recensement mentionnent les hommes qui ne sont pas retenus pour le service et les exemptés : soutiens de famille, ecclésiastiques, enseignants, individus de constitution physique trop faible et avant 1905, les individus ayant tiré un numéro impliquant l’exemption.

C’est sur la base du recensement que le recrutement est effectué par les bureaux de l’armée. Le parcours militaire ultérieur de l’éventuel conscrit, qui figure dans les registres de recrutement, n’est pas évoqué dans le recensement.

 

Tableaux de recensement
- [1800] 1816-2005 avec lacunes avant 1905
- Classement chronologique puis alphabétique par arrondissement parisien à partir de 1922, (jusqu’en 1921 : département de la Seine). De 1816 à 1854 uniquement les 8ème et 10ème arrondissements.
- Communicables au bout d’un délai de 50 ans sauf mentions à caractère médical : en ce cas, communicables 120 ans à compter de la date de naissance de l'intéressé Communicables
- Consultables en originaux
- Cotes : D1R1 1 à 939.
- Référence de l’instrument de recherche : I.6.1

 

Tables du recensement
- 1871-1964, lacunes pour 1922-1944 ; 1946-1947 ; 1965-2005
- Classement chronologique inter arrondissement et inter canton puis par ordre alphabétique des conscrits.
- Communicables
- Consultables en originaux et en microfilms (1871 à 1921)
- Cotes : 2Mi21 1 à 33 ; 2267W
- Référence de l’instrument de recherche : I.6.1

 

Listes de tirage au sort
- 1816-1904
- Classement chronologique puis par arrondissement puis par numéro de tirage au sort Communicables au bout d’un délai de 50 ans sauf mentions à caractère médical : en ce cas, communicables 120 ans à compter de la date de naissance de l'intéressé
- Consultables en originaux
- Cotes : D1R1 1 à 939
- Référence de l’instrument de recherche : I.6.1
-A noter : il est plus aisé de consulter les tableaux de recensement lorsqu’ils existent.

 

 

Recrutement militaire 1859 à 1940

 

L’opération de recrutement vient en aval du recensement militaire, effectué par le maire d’arrondissement et la préfecture de la Seine. Le recrutement relève des 5 bureaux de l’armée qui composent le gouvernement militaire de Paris. Le recrutement militaire a été institué par la loi Jourdan du 5 septembre 1798. Il concerne les hommes recensés dans l’arrondissement de leur domicile à l’âge de 20 ans. La loi du 21 mars 1905 établit le service national obligatoire pour tous les jeunes gens. La durée du service est alors réduite à 2 ans dans l’armée active (elle était de 5 ans auparavant).

 

Les Archives de Paris conservent par ailleurs les registres matricules du recrutement militaire tenus entre 1868 et 1940 par les cinq bureaux de recrutement du département de la Seine.

Ces registres contiennent dans l'ordre numérique croissant des matricules, les états signalétiques et des services militaires des conscrits.

Les tables des états signalétiques et des services sont numérisées de 1875 à 1930. Elles sont consultables en ligne jusqu’en 1921.

Si vous détenez des archives privées pensez au préalable, pour retrouver plus vite votre ancêtre à consulter son livret militaire où sont inscrit le numéro matricule et le bureau de recrutement sur le livret militaire remis au conscrit.

 

 

Tables des états signalétiques et des services
- [1859] 1868 - 1940 
- Classement dans l'ordre chronologique puis dans l'ordre des bureaux de recrutement
- Communicables
- Consultables partiellement en originaux (1864-1871 ; 1933-1940), sur microfilms (1872-1874 ; 1931-1932) , via l’application numérisée en salle de lecture (1875-1930), en ligne de 1875 à 1921
- Cotes : D3R1 ; 2Mi1 36 à 40
- Référence de l'instrument de recherche : I.6.1.

  Consulter en ligne les tables des états signalétiques et des services militaires de la Seine de 1875 à 1921

 

Registres matricules du recrutement militaire
-
[1859] 1868-1940
- Classement dans l'ordre chronologique puis dans l'ordre des bureaux de recrutement
- Communicables au bout d’un délai de 50 ans à compter de l’année de recrutement sauf si figurent des mentions à caractère médical : en ce cas, communicables 120 ans à compter de la date de naissance de l'intéressé
- Consultables en originaux à la présidence de la salle de lecture
- Cotes : D4R1
- Référence de l'instrument de recherche : I.6.1.
> A noter : les registres comprennent également des feuillets nominatifs de contrôle pour les conscrits résidant à Hanoï, Saïgon et St-Pierre et Miquelon.

Liens utiles

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris