«« retour

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Communiqué de presse de Bertrand Delanoë - Champ de Mars

16/01/2013

 

C’est avec étonnement que je découvre la polémique instruite par la droite sur l’indemnisation des dégâts occasionnés sur la pelouse du Champ de Mars le 13 janvier par les manifestants opposés au mariage pour tous. Ces dommages ne sont liés à aucune dégradation volontaire mais au simple piétinement de ces espaces.

Lorsque la Préfecture de Police et les organisateurs réfléchissaient aux tracés susceptibles de permettre aux différents cortèges de déboucher au même endroit en fin de manifestation, j’ai prévenu que les pelouses du Champ de Mars, qui sont en cours de réfection pendant la période hivernale, ne supporteraient pas une telle affluence. J’ai donc suggéré qu'un autre point d'arrivée soit recherché : je rappelle que lors de la manifestation de 1984 sur l'école privée, le cortège a défilé par exemple jusqu'à la place de la Bastille.
 
Les services de la Ville ont pris connaissance lundi matin de l’étendue des dégâts, avec à la fois des travaux à refaire intégralement et une période d’indisponibilité des pelouses à prolonger jusqu’à juin, contre avril habituellement. En tant que maire de Paris et garant de l’intégrité de l’espace public parisien, j’ai alors adressé à la Préfecture de Police la facture pour ces dégradations. Je n’ai ainsi fait qu'appliquer les règles qui ont toujours prévalu - envoi d'une facture liée au piétinement des pelouses - comme ce fut le cas par exemple lors du concert de Johnny Hallyday en 2009 ou de SOS racisme en 2011.

Mon unique préoccupation a toujours été de préserver le Champ de Mars. Les raisons qui m’ont conduit à mettre en garde la Préfecture de Police la semaine dernière m’avaient amené il y a un peu plus d’un an à refuser à François Hollande,  alors candidat, son utilisation pour un meeting. Il est dès lors malvenu d’imaginer qu’une manœuvre politique ait présidé à une demande normale et légitime d’indemnisation au profit des Parisiens.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris