«« retour

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Livre blanc de la biodiversité à Paris

20/10/2010

Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts, a présenté mercredi 20 octobre le Livre blanc de la biodiversité à Paris. Elle a également évoqué les enjeux du sommet mondial de la biodiversité, qui se tient du 18 au 29 octobre à Nagoya (Japon), en présence des représentants de 193 pays et de multiples collectivités locales

Le Livre blanc de la biodiversité est le fruit d’une démarche fortement participative. Paris a invité au printemps dernier des scientifiques, des associations et des professionnels de la Ville (architectes, urbanistes, paysagistes, directions de la Ville, etc.) à travailler sur différentes thématiques (« biodiversité et urbanisme »,  « biodiversité et lien social » …). Des citoyens ont de leur côté planché sur quatre sites pilotes représentatifs des enjeux parisiens en matière de biodiversité. L’outil internet a aussi été mobilisé pour permettre aux internautes de réagir aux propositions des ateliers ou pour participer à des inventaires floristiques et faunistiques. La biodiversité est en effet une affaire éminemment transversale qui nécessite l’implication de tous.  

Le Livre blanc qui en résulte est riche d’une centaine de propositions. Elles touchent à l’approfondissement de la connaissance de la biodiversité en ville, à la sensibilisation de tous les acteurs concernés par cette problématique, à la diffusion de pratiques de gestion favorables à la biodiversité, à la prise en compte de la biodiversité dans la politique urbaine de Paris et enfin au renforcement des continuités écologiques à l’échelle de la métropole.
Parmi les propositions avancées par les participants figurent :


- la création d’un observatoire de la biodiversité à Paris
- la végétalisation des berges de la Seine et des canaux
- l’adoption de matériaux et de formes architecturales favorables à la biodiversité
- la mise en place d’une vraie ceinture verte autour de Paris.
- le fleurissement systématique des pieds d’arbres
- la création d’îlots d’évolution naturelle dans les espaces verts
- la mise en place d’une station de métro dédiée à la biodiversité
- la valorisation et le soutien aux initiatives citoyennes locales.

Le Livre blanc est une première étape. La dynamique engendrée au sein de la Ville par l’élaboration de ce riche document se poursuit aujourd’hui. Elus, cabinets et directions travaillent, sur la base du Livre blanc mais aussi d’autres travaux réalisés par la Direction de l’Urbanisme et l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR), à l’élaboration du Plan de préservation et de développement de la biodiversité que la Ville prévoit de présenter au Conseil de Paris au printemps 2011.

Fabienne Giboudeaux est par ailleurs revenue mercredi sur les enjeux du sommet mondial de la biodiversité de Nagoya.

En 2002, les pays participant à la Convention sur la biodiversité biologique s'étaient engagés à parvenir, d'ici à 2010, à une réduction significative du rythme actuel d'appauvrissement de la biodiversité. L’objectif n’est pas atteint et la 10e Conférence des Parties de Nagoya est aujourd’hui considérée comme la mobilisation la plus importante des dernières années pour tenter d’enrayer la dégradation de la biodiversité et des services rendus par les écosystèmes.


Trois sujets majeurs devraient tenir le devant de la scène à Nagoya :
-    le Traité sur l’Accès et le Partage des Avantages (ABS en anglais) qui devra définir les modalités d’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des revenus, en particulier découlant de leur utilisation, entre les nations et le monde industriel
-    le Plan d’actions (au nombre de 20) pour stopper la dégradation de la biodiversité avec des objectifs d’ici 2020
-    la création de l’IPBES (International Platform on Biodiversity and Ecosystem Service) ou « GIEC de la Biodiversité ».

Cette stratégie internationale sera accompagnée par un plan d’actions pour les villes et les collectivités locales, qui devrait être adopté lors du sommet des maires (« City Biodiversity Summit »), organisé du 24 au 26 octobre en parallèle. Réunissant plus de 1000 représentants de collectivités du monde entier,  il sera l’occasion de créer un Indice de biodiversité en milieu urbain.

Fabienne Giboudeaux assistera  à cette 10e Conférence des parties ainsi qu’au Sommet de la biodiversité en ville.



La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris