«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Flânez du côté des Champs...

Mairie de Paris
[26/10/2011]

De la Concorde à l’Opéra Garnier, en passant par le faubourg Saint-Honoré et la Madeleine, déambulez dans les quartiers chics, sous les lumières de la Ville ...


Que diriez-vous d’une escapade, à travers les 8e, 2e, 9e et 1er arrondissements de Paris, là où les célèbres perspectives de l’urbanisme classique mènent au coeur des lieux de pouvoir et au seuil des palais, gardiens inflexibles des allées du pouvoir ? Place de la Concorde, tournez le dos à l’état major de la Marine et à l’hôtel Crillon pour admirer la symétrie de cet équivalent urbain du parc de Versailles. Erigé entre 1753 et 1763, cette place royale au destin ironique fut, en 1793, le théâtre de la décapitation de Louis XVI. Au centre s’élève le célèbre Obélisque du temple de Louxor, offert en 1831 par le vice-roi d’Egypte.

hiéroglyphes de l?obélisque - S LenormandChaque jour, des nuées de promeneurs s’amusent à décrypter, avec plus ou moins de réussite, les hiéroglyphes gravés dans le granit rose.

Les chevaux de Marly sur les Champs

A l’entrée des Champs-Élysées, les copies en résine des Chevaux de Marly (les originaux sont parqués au Louvre depuis 1980) se cabrent vers le ciel. Admirez les illuminations de cette avenue où Marie de Médicis, qui décida en 1616 de faire aménager une allée bordée d’arbres, n’y reconnaîtrait plus rien. Les Champs-Élysées donnent l’illusion de mesurer des kilomètres et des kilomètres alors qu’en réalité, la plus belle avenue du monde ne dépasse pas 1 910 mètres.

En remontant sur la gauche, non loin du dynamique théâtre du Rond-Point, le Petit Palais, spécialement construit pour l’Exposition universelle de 1900, tient tête au Grand, témoin architectural de l’extravagante Belle Epoque. Le Petit Palais , musée des Beaux-arts de la Ville de Paris, a été entièrement rénové en 2005.  Le Grand Palais  a fait également l'objet de grands travaux en 2009. Il dispose désormais d'un vaste espace très lumineux, la nef, exploité pour des grands évènements, expos, défilés de mode, FIAC...

Statue Dubuffet et marché aux timbres - S LenormandUn peu plus haut, à l’angle des avenues Matignon et Gabriel, les philatélistes et collectionneurs de cartes téléphoniques, d’épinglettes et autres trésors, se donnent rendez-vous trois fois par semaine au marché aux timbres. Les tractations sont parfois passionnelles et spectaculaires. S’y promener est toujours amusant.

Continuez par l’avenue Gabriel, délaissez le Théâtre Marigny à votre droite et prenez, sur la gauche, l’avenue du même nom, pour rejoindre en face, les alentours de la prestigieuse résidence présidentielle : le palais de l’Elysée. Le long de ses hauts murs, pas de place pour les comploteurs ou les curieux : le pouvoir est, heureusement, bien gardé.

Un peu plus loin, place Beauvau, face au ministère de l’Intérieur, tournez à droite dans la rue du Faubourg-Saint-Honoré. Là commence le royaume du luxe et de la haute-couture. Ouvrez l’oeil, vous croiserez peut-être, sur le seuil d’une des innombrables boutiques, une star en plein shopping…

Architecture second Empire

Rue Royale, prenez à gauche vers l’imposante église de la Madeleine. Doté d’une énorme coupole, ce temple Assemblée Nationale et Eglise de la Madeleine - S Lenormandnéo-grec, commencé en 1764 et achevé 80 ans plus tard, sent l’encens et le faste. Au sommet de son monumental escalier, admirez l’une des plus belles perspectives de Paris qui, au-delà de la place de la Concorde se ferme sur le fronton de l’Assemblée nationale.

Continuez sur les boulevards de l’Opéra et des Capucines qui mènent au Palais Garnier. A défaut de fantôme, ce chef-d’oeuvre de l’architecture second Empire a d’autres habitués insolites. Comme cet apiculteur amateur dont les ruches sont nichées sur le toit !
Nostalgiques du Monopoly, prenez la rue de la Paix qui donne sur la magnifique place Vendôme. Elle abrite les plus grands joailliers, ainsi que le mythique hôtel Ritz, où descendent princes de la jet-set et stars élégantes. Après cette débauche de luxe, goûtez au calme voluptueux du tout proche jardin des Tuileries. Haut lieu des parades amoureuses, il reste aujourd’hui l’écrin de verdure préféré des “amoureux qui s’bécottent sur les bancs publics”, comme le chantait Brassens, et des enfants rêveurs qui, depuis des générations, mènent à la baguette leur voilier sur le grand bassin…

Durée de la balade : 1h30 environ, sans compter les visites.

Pratique


Visites
- Le marché aux timbres: avenue Matignon, rond-point des Champs-Elysées (8e), les jeudis, samedis, dimanches et jours fériés, de 9h à 19h.

- Le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris: av.Winston-Churchill (8e),
Renseignements au 39 75 et sur www.petit-palais.paris.fr

- L’église de la Madeleine: place de la Madeleine (8e). Du lundi au samedi, de 9h à 19h, le dimanche de 9h30 à 19h.

- Le Palais Garnier: place de l’Opéra (9e), visite tous les jours de 10h à 16h30.Tél. 01 40 01 22 63.

- Le jardin des Tuileries (1er): tous les jours, de 7h30 à 19h30. Tél. 01 40 20 90 43.


 

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris