«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Dans le sillage des Montparnos

Mairie de Paris
[12/04/2010]
À la croisée des 6e, 14e et 15e arrondissements, le Montparnasse bohème porte encore l’empreinte des poètes et des peintres qui lui ont donné son âme.

 

Il fut la butte des étudiants poètes de la Renaissance, le cabaret à ciel ouvert du Paris révolutionnaire, le repaire des artistes de l’Ecole de Paris dans l’entre-deux-guerres, puis le terrain de jeu favori des mondains. Si l’urbanisme moderne a transformé l’aspect de Montparnasse, il n’a pas englouti tous les vestiges de sa légende.
Dès la sortie de la station Port-Royal, le long de l’avenue de l’Observatoire, la Closerie des Lilas évoque le passé littéraire du quartier. Elle propose aux célébrités du moment ses boiseries et sa terrasse où, autrefois, Alfred Jarry, Guillaume Apollinaire ou Jean-Paul Sartre s’enflammèrent autour d’un café crème.

Fontaine des 4 parties du Monde - S LenormandRedescendez l’avenue de l’Observatoire jusqu’au jardin Marco-Polo. A gauche de la fontaine des Quatre-Parties-du-Monde, sculptée en 1873 par Jean-Baptiste Carpeaux, l’allée longe l’Institut d’art et d’archéologie construit par l’architecte Paul Bigot entre 1925 et 1930. Cet extravagant édifice de briques impose son style hybride, à la croisée des arts néo-mauresque et néo-roman.

Au bout de la rue Michelet, la rue d’Assas mène en pente douce à l’impasse bucolique du musée Zadkine. Dans un écrin de verdure qu’Ossip Zadkine appelait sa “folie d’Assas”, des silhouettes torturées expriment les influences cubistes du sculpteur russe.

Revenez sur vos pas et empruntez, à droite, les rues Joseph-Bara puis Notre-Dame-des-Champs jusqu’à la rue de la Grande-Chaumière. Entre deux ateliers de dessin, l’Académie de la Grande Chaumière, fréquentée en leur temps par Gauguin et Modigliani, continue d’accueillir génies et néophytes du pinceau.


Dans l’antre des artistes

Ateliers Grande Chaumière et tour du Moulin de la Charité - S LenormandA droite du boulevard du Montparnasse, le Balzac de Rodin, emmitouflé dans son manteau de pierre, paraît insensible à l’animation du carrefour Vavin où cohabitent troquets légendaires, nouveaux bars branchés et cinémas.

Anciens Q.G. de Picasso, Aragon, Beckett ou Faulkner, la Rotonde, la Coupole, le Select ou le Dôme attirent désormais les nostalgiques, les bourgeois bohèmes et les touristes assoiffés.

Suivez ensuite le boulevard vers Denfert-Rochereau et rejoignez la rue Campagne-Première. Derrière le portail du n° 9, se nichent une centaine d’ateliers d’artistes construits avec des matériaux récupérés de l’Exposition universelle de 1889. Plus loin, le passage d’Enfer aligne ses pavés et son décor rénové d’ancienne cité ouvrière formée de logements-ateliers.

Remontez le boulevard Raspail et prenez, à droite, la rue Victor-Schoelcher. Là, les façades ornées de marqueterie et de mosaïques côtoient des bâtiments austères ajourés d’immenses verrières. Dans la rue Froidevaux, longez le cimetière du Montparnasse, dernière demeure
Comédie Italienne - S Lenormandde Baudelaire, Sartre, Ionesco ou encore Serge Gainsbourg…

Empruntez l’avenue du Maine pour rejoindre la rue de la Gaîté et jeter un œil à la Comédie italienne, un théâtre dont la façade est ornée de têtes d’histrions. Boulevard Quinet, prenez à gauche en direction de la Tour et traversez la place Raoul-Dautry pour retrouver l’avenue du Maine.

Vous bouclerez alors cette balade à proximité du métro Montparnasse-Bienvenuë, dans l’ambiance bucolique des anciens ateliers du sculpteur Antoine Bourdelle aménagés en musée.


Puce culturePratique

Durée de la balade: environ 1 h 30 à 2 h (sans compter la visite des musées).
Musée Bourdelle : 18, rue Antoine-Bourdelle, 15e. 10 h-18 h, tous les jours sauf lundi, gratuit sauf exposition.

La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris