«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Présentation de l'exposition

Marc Verhille / Mairie de Paris
[07/05/2013]

L’Hôtel de Ville de Paris célèbre la Haute Couture à travers une exposition réalisée entres autres avec les collections du musée Galliera. "Paris haute couture" est l'occasion d’admirer pour la première fois à Paris des modèles d’exception. 

 

Organisée avec le soutien de Swarovski , l'exposition « Paris Haute Couture » vous invite à admirer les mythiques robes de Chanel, Balenciaga, Vionnet, Courrèges et bien d’autres... choisies parmi les plus belles pièces des collec­tions du musée, ainsi que des prêts d'institutions et des maisons de coutures des plus renomées.

Sont ainsi réunies pour la première fois à l’Hôtel de Ville, plus d’une centaine de créations retraçant 150 ans d’histoire de la modeUne occasion unique de découvrir des chefs d’oeuvre pour la plupart jamais dévoilés. Ces tenues sont accompagnées de documents, photographies, dessins, revues mettant en lumière les talents et les savoir-faire inestimables. De quoi se glisser dans les coulisses d'ateliers célèbres dans le monde entier et d’assister à la naissance de ces œuvres, de leur conception jusqu’à leur achèvement.

 

 Infos pratiques

"Paris Haute Couture"
Hôtel de Ville - Salle St-Jean
Du 2 mars au 6 juillet 2013
Ouvert tous les jours (sauf les dimanches et les jours fériés) de 10h à 19h. Attention: dernier accès à 18h15

Fermeture exceptionnelle le 7 mai
Gratuit
Tèl : 01 42 76 51 53
Accès
Hôtel de Ville
Salle Saint-Jean
5 rue de Lobau. 75004 Paris
Métro : Hôtel de Ville, Rambuteau, Pont-Marie, Saint-Paul
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Commissariat 
Olivier Saillard, directeur du musée Galliera

 

 Paris et la mode par Bertrand Delanoë

C’est à Paris qu’autour de 1900, de jeunes couturiers ont pour la première fois contesté le caractère simplement frivole du vêtement de luxe, en révélant son potentiel artistique illimité. Depuis lors, des générations de créateurs ont su faire de la haute couture un domaine d’expression aussi riche de sens et de beauté que les arts consacrés avant elle. Mais la haute couture n’est pas le fait de quelques génies isolés. La multitude de ceux que l’on appelle « les petites mains » s’affaire discrètement, des heures durant, minutieusement, geste après geste, à donner vie au rêve. Ainsi ce ne sont pas seulement les stylistes de renom, mais aussi les travailleurs de l’ombre qui rendent possible une activité à laquelle le rayonnement de Paris doit tant. Ce savoir-faire, créatif ou patiemment investi dans la mise en forme des idées, dans leur incarnation en parures simples ou exubérantes, implique lui-même l’existence d’écoles et d’ateliers qui sont autant de lieux de transmission.

Résolument moderne, la haute couture n’en appartient pas moins à notre patrimoine. Grâce aux maisons de mode, soucieuses de faire partager leur passion, mais aussi grâce à la générosité de certains clients, notoires ou anonymes, le musée Galliera met toute l’année à l’honneur ces oeuvres vivantes dont Paris s’honore. 

 

 Quelques dates

1858 Charles Frederick Worth, considéré comme le premier grand couturier, ouvre au 7 rue de la Paix à Paris, une « maison spéciale de confection ».
1873 Worth emploie 1 200 ouvrières dans ses ateliers.
1875 Arrivée de Jacques Doucet à la tête de Doucet, maison de lingerie. Il y développe le rayon de confection de robes.
1903 Paul Poiret fonde sa maison de couture.
1911 Constitution de la Chambre syndicale de la haute couture parisienne. Seules les maisons listées au calendrier des collections appartiennent à la haute couture.
1915 Gabrielle Chanel ouvre sa maison au 29-31 rue Cambon.
1925 À l’Exposition des arts décoratifs présentée à Paris, 75 maisons de couture sont représentées.
1930 Par mesure d’économie, les quatre cents modèles habituels qui constituent une collection sont ramenés à une centaine. On estime alors que l’industrie de la couture française fait vivre 350 000 ouvriers et 150 000 artisans paruriers (brodeurs, gantiers, dentelle, bijoux…).
1935 Elsa Schiaparelli ouvre sa maison 21 place Vendôme. Chanel emploie 4 000 ouvrières qui fabriquent 28 000 modèles par an.
1937 Cristóbal Balenciaga s’installe au 10 avenue George-V.
1945 Par arrêté du 6 avril au Journal Officiel, les maisons de couture doivent « présenter à Paris, chaque saison de printemps-été et d’automne-hiver, aux dates fixées par la Chambre syndicale de la haute couture parisienne, une collection d’au moins 75 modèles ».
1947 Christian Dior, après avoir travaillé pour Lucien Lelong, Robert Piguet et Elsa Schiaparelli, ouvre sa propre maison de couture 30 avenue Montaigne.
1952 Hubert de Givenchy ouvre sa maison rue Alfred-de-Vigny. Pierre Cardin, après avoir travaillé chez Paquin ouvre sa propre maison de couture 118 rue du Faubourg- Saint-Honoré.
1953 La couture emploie 150 000 ouvriers dont 6 799 travaillent pour la haute couture, répartis entre 59 maisons qui produisent quelque 90 000 modèles.
1962 Yves Saint Laurent présente en janvier la première collection de sa maison de couture fondée l’année précédente.
1966 Pierre Cardin présente sa collection automne-hiver dans la rue.
1968 Cristóbal Balenciaga ferme sa maison de couture.
1973 La haute couture emploie 3 120 ouvriers répartis dans 25 maisons produisant un ensemble de 30 000 pièces.
1976 Jean Paul Gaultier lance sa maison 325 rue Saint-Martin.
1987 Christian Lacroix installe sa propre maison de couture rue du Faubourg- Saint-Honoré.
1990 La haute couture emploie 928 ouvrières.
1994 Les jeunes couturiers peuvent présenter vingt-cinq modèles par saison.
2001 Réforme de la réglementation de l’appellation « haute couture » qui permet l’adhésion de nouveaux membres. Un couturier n’est plus obligé d’avoir un atelier. Parrainage et élection deviennent prioritaires par rapport aux critères quantitatifs (nombre d’ouvriers, de modèles,
de présentations…).
2002 Yves Saint Laurent met fin à sa carrière.
2007 Anne Valérie Hash et Maurizio Galante adhèrent à la Chambre syndicale de la haute couture.
2010 Christian Lacroix ferme sa maison de couture.
2012 Martin Margiela et Alexis Mabille entrent dans le club fermé des maisons de haute couture.

 

 

 Maisons de  couture et institution présente dans l'exposition

Les maisons de coutures suivantes sont représentées au sein des collections du musée Galliera et sont représentées dans l'exposition : Les maisons de coutures Worth, Doucet, Poiret, Lanvin, Vionnet, Patou, Chanel, Molyneux, Rochas, Maggy Rouff, Jacques Heim, Nina Ricci, Schiaparelli, Jacques Fath, Balenciaga, Grès, Balmain, Carven, Christian Dior, Givenchy, Cardin, Yves Saint Laurent, Courrèges, Jean Paul Gaultier, Lacroix, Alaïa Elles offrent toutes un panel extraordinaire de leur savoir faire.

L'exposition bénéficie également des prêts des maisons et intitutions suivantes

ALAÏA, MAURIZIO GALANTE, FONDATION PIERRE BERGÉ – YVES SAINT LAURENT,  BIBLIOTHÈQUE FORNEY, BIBLIOTHÈQUE HISTORIQUE DE LA VILLE DE PARIS, COLLECTION CHANEL, COLLECTION CHRISTIAN DIOR et MUSÉE CHRISTIAN DIOR, GIVENCHY HAUTE COUTURE PAR RICCARDO TISCI, LES ATELIERS LOGNON, MAISON CHRISTIAN LACROIX, MAISON JEAN PAUL GAULTIER, MAISON LEMARIÉ, MAISON LESAGE, MAISON MARTIN MARGIELA, PATRIMOINE LANVIN, SWAROVSKI, THIERRY MUGLER ARCHIVES, et la COLLECTION MOUNA AYOUB

INFOS PRATIQUES

  

Du 2 mars au 6 juillet 2013

Exposition terminée

 

Photos

    Partenaires