Une fresque réalisée avec les habitants de la porte de Vanves

L'artiste Léo Lescop a réalisé une fresque avec les riverains du square Lichtenberger-Renoir (14e). Une œuvre participative qui recouvrira le mur arrière d'un supermarché donnant sur un square.

"Je croyais que vous étiez en train de peindre !". Comme cette salariée, les passants sont nombreux à observer le chevalet de Léo Lescop. Ni pinceaux ni crayons à l'horizon : l'artiste a travaillé pendant plusieurs mois à l'aide de deux tablettes numériques et d'un stylet à l'arrière d'un supermarché, square Lichtenberger-Renoir, tout près de la porte de Vanves (14e). L'objectif ? Construire, croquis après croquis, une composition graphique expérimentale, imprimée sur bâche géante :  longue de 30 mètres et haute de 4 mètres, elle va recouvrir en avril prochain un mur du Carrefour Market, qui a financé l'opération. "Le projet vient d'une demande du collectif d'habitants du square Lichtenberger Renoir, explique Léo Lescop. Ils voulaient recouvrir une mosaïque des années 60, très abîmée, avant que le mur soit végétalisé". Une oeuvre bâtie en face du square Marin, actuellement en cours de finition.

J'ai posé mon chevalet devant le mur en proposant à chacun de reproduire un dessin sur la tablette

Léo Lescop,
designer
Fresque participative porte de Vanves

Son idée : faire participer les riverains. Avec une méthode originale, déjà testée avec des enfants du centre Môm'Didot. "C'est ce que j'appelle une dérive graphique (un jeu comparable au téléphone arabe, graphique), raconte-t-il. Je me suis fondu dans le paysage : je posais mon chevalet devant le mur, et je proposais à chacun de reproduire un dessin sur la tablette. Puis, la personne suivante reproduisait l'un des dessins précédents, choisi à l'aveuglette". 

Fresque participative à la porte de Vanves

Le premier dessin est de Léo Lescop : c'est une simple tache noire. Puis, au fil des croquis, d'autres formes apparaissent, qui sont reproduites avec plus ou moins de précision. Le résultat final est étonnant : formes géométriques ou non, têtes d'hippocampes... "Un gribouillis plus un œil, cela crée facilement un monstre", sourit Léo Lescop.   

Fresque participative à la porte de Vanves

1000 dessins collectés

Ce système de reproduction "permet aussi de parler du hasard", explique-t-il. L'idée a germé en 2009 à l'ENSAD lors d'un projet mené en partenariat sous le regard scientifique de Sylvain Charlat, chercheur au CNRS de Lyon en Biométrie et Biologie Évolutive. "J'explore à grande échelle ce principe, et cela permet de fédérer beaucoup de gens". Environ 1000 dessins ont ainsi été faits par les habitants pour bâtir l’œuvre collective ! 

Un travail de fourmi, où Léo Lescop a parfois "connu des grands moments de solitude", sourit-il, en se remémorant certaines soirées d'hivers à attendre le chaland. "Mais je suis surtout content qu'ils aient réalisé autant de dessins inattendus. Le plus jeune avait 5 ans, la plus âgée 97 ans !".

Où et quand découvrir l’œuvre ?

Square Lichtenberger-Renoir, tout près de la porte de Vanves (14e). L’œuvre devrait être terminée à la fin avril.

Dernière mise à jour le vendredi 31 mars 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.