MDPH de Paris : 40% de réduction des délais de traitement des dossiers 

Les délais de traitement des dossiers adressés à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ont baissé de 40% en 2015, grâce à un important effort de modernisation et de simplification des démarches. 


Une amélioration significative de la qualité d’accueil, d’écoute et de traitement des dossiers au bénéfice direct des usagers 

A l'occasion du bilan d'activité 2015 de la MDPH, Bernard Jomier l’adjoint à la Maire, en charge de la santé, du handicap et des relations avec l’AP-HP a annoncé que le délai moyen de traitement des dossiers a ainsi été ramené de 9 mois en 2013 à 5,5 mois en 2015. 

Cette amélioration significative est le résultat du travail et de l’engagement des personnels de la MDPH au service des Parisiens en situation de handicap. A moyens constants, par des efforts de simplification et de modernisation des démarches , la MDPH de Paris rejoint les délais moyens constatés dans les autres départements. 

Cette réduction des délais est d’autant plus notable que la charge de travail de la MDPH a progressé en 2015 : 42.000 personnes ont déposé au moins une demande (+15% en 2 ans), et 48.500 personnes ont reçu au moins une décision ou un avis de la MDPH (+50% en 2 ans). 

Grâce à une organisation plus fluide, le nombre de dossiers en instance de traitement n’était plus que de 17.000 au 31 décembre 2015, soit 7.000 dossiers de moins qu’en 2014 à la même date.

Dernière mise à jour le vendredi 15 janvier 2016
Crédit photo : © Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.