Label Paris Co-développement Sud 2017

Vous êtes une association parisienne de solidarité internationale, d’intégration ou une association impliquant des migrant.e.s dans votre action? Vous avez un projet portant à la fois sur le développement d’un pays du Sud et sur l’intégration des populations étrangères à Paris? Le Label Paris Co-développement Sud peut vous aider... Date limite du dépôt sur SIMPA le 15 juin 2017 à minuit. 

Le Label Paris Co-développement Sud peut vous permettre d’obtenir une bourse comprise entre 5 000 et 15 000 euros si votre projet est retenu par le Jury. 

Pour participer, il suffit de télécharger et remplir le dossier de candidature (.rtf) en prenant connaissance des conditions d’éligibilité, des informations et des documents à fournir obligatoirement.

Les réunions d'informations

Des réunions d’information sont proposées pour vous accompagner dans la constitution de votre candidature. Ces réunions sont l’occasion pour vous de poser toutes les questions nécessaires et de préparer au mieux votre dossier. Une association lauréate des éditions précédentes sera présente pour vous présenter son expérience.

  • mardi 25 avril de 18h à 20h, Maison des Associations du 15e (22 Rue de la Saïda)
  • mardi 9 mai de 18h à 20h, Maison des Associations du 11e (8 rue Général Renault)
  • mardi 16 mai de 18h à 20h, Maison des Associations du 8e (28, rue Laure Diebold)
  • mardi 23 mai de 18h à 20h, Maison des Associations du 18e (15 passage Ramey)

Inscription obligatoire : labelcodev@paris.fr ou directement auprès de la MDA

À noter

Les dossiers doivent être déposés sur la plateforme SIMPA (cliquer sur SIMPA et précisez le code de l’appel à projets : LPCS2017).

Le Label Paris Co-Développement Sud

La Ville de Paris valorise depuis 2006 les associations de migrants avec un appel à projets appelé Label Paris Co-développement Sud. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence et de leur faisabilité, tant au Sud qu’au Nord, ainsi que sur la qualité des partenariats noués à cette occasion avec des collectivités et des associations locales.

 Domaines d’intervention

  • Au Sud : culture, citoyenneté, environnement, développement agricole, éducation...
  • À Paris : accès aux droits, apprentissage du français, promotion des cultures étrangères...

Les associations pouvant faire acte de candidature au Label Paris Co-développement Sud doivent satisfaire aux conditions suivantes :

  • être domiciliées à Paris
  • avoir deux ans révolus d’existence à la date limite de dépôt des dossiers

Ne pourront pas se présenter à l’appel à projets en 2017 :

  • les lauréats des éditions 2015 et 2016 du Label Paris Co-développement Sud
  • les associations déjà financées lors des éditions antérieures de ce Label qui n’ont pas rendu de rapport final d’exécution de leurs projets

Éligibilité des projets

Tout projet devra impliquer nécessairement des Parisien.ne.s originaires de pays extracommunautaires et devra comporter obligatoirement deux volets d'activités distincts :

  • le premier volet sera mis en œuvre dans un pays en développement (volet Sud) : un projet de développement
  • le second volet d'activités sera localisé à Paris (volet parisien) : un projet d’intégration

Ne seront pas éligibles au Label Paris Co-développement Sud les projets :

  • ayant un caractère politique, partisan ou confessionnel
  • revenant à subventionner, directement ou indirectement, une entreprise privée
  • ayant déjà obtenu un autre financement de la Ville de Paris

Un regard particulier est porté sur l’impact environnemental du projet dans un souci de cohérence et d’efficacité pour la protection de l’environnement. Dans la mesure du possible, les associations candidates sont invitées à présenter un bilan environnemental des actions qui sont menées.

Chaque année, une dizaine de projets est soutenue avec des subventions de 5.000 euros à 15.000 euros. En 2016, l’enveloppe globale s’élevait à 80.000 euros.

Les associations soutenues en 2016

La 11e édition de l’appel à projets du Label Paris Co-développement Sud a désigné les lauréats en novembre 2016 : les thématiques concernaient l’éducation, le renforcement de capacités, l’agriculture, les droits citoyens, les femmes, l’eau, l’assainissement et la culture. Les associations retenues avaient des projets et des localisations au Sud très variés : 6 des projets proposaient un volet Sud en Afrique subsaharienne (Madagascar, Guinée-Conakry, Burkina-Faso, Mali, Sénégal), 2 au Maghreb (Tunisie, Algérie) et 2 en Amériques (Haïti, Colombie). 

  • Réseau FivoaranaProjet de construction d'une école publique verte, Madagascar
  • Citoyen des rues international : Foyer d'accueil pour les enfants des rues de Conakry, République de Guinée
  • Le KapokierAutonomisation d’un groupement de femmes par l’agro-écologie,  Burkina-Faso
  • KandiareExtension de l'école du village de Kandiare, Mali
  • Collectif Haïti de FranceAméliorer les conditions d'épanouissement des Haïtiens en France et en Haïti, Haïti
  • Primavera - Education et Solidarité InternationaleEcole communautaire de citoyenneté, Colombie
  • Entreprendre au MaghrebAtelier de fabrication d'huile de figue de barbarie pour les femmes de Tajerouine, Tunisie
  • Association TeliltSoutien à la construction d’un puit dans le Sahara et conférence/débat à Paris, Algérie
  • Association des ressortissants de Thiaguel Bory, Lafou et KouramanguiRéduire, maitriser, gérer et valoriser les déchets à Thiaguel-Bory, République de Guinée
  • Yes AkademiaBibliothèque Sène Huang à Nianiar et ateliers pédagogiques, Sénégal

infographie

Le jury a récompensé des projets très divers : la création d’infrastructures scolaires au Burkina Faso et la promotion de la culture burkinabé auprès d’écoliers parisiens (Afrique pleine d’avenir), l’accompagnement de l’Association Bantindjouba et le développement de jardins collectifs maraîchers au Mali (APICED), le renforcement du système éducatif au Sri Lanka et la mobilisation de la diaspora sri-lankaise à Paris (Comité national de solidarité laïque), la création d’un centre de poterie artisanale dans le sud algérien et l’organisation d’un stage d'initiation à la poterie traditionnelle mobilisant des enfants du quartier et des potières migrantes (Demain en main), l’organisation d’ateliers créatifs pour l’insertion de femmes en Colombie et la formation à l’animation de dix femmes colombiennes à Paris (Mains Agiles)…



Dernière mise à jour le mercredi 24 mai 2017

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.