Un monument virtuel aux morts parisiens de la Grande Guerre

Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, et afin de permettre une meilleure connaissance de ces données historiques et familiales, Paris a souhaité créer une base de données accessible à tous et interactive sous la forme d’un «monument aux morts virtuel», en lien avec le site «Mémoire des hommes»  du ministère de la Défense, pour rendre hommage aux Parisiens morts lors de la Grande Guerre.

Si Paris compte de très nombreux lieux de souvenir de la « Grande Guerre », sous forme de plaques, de stèles, ou de sculptures au sein des mairies d’arrondissement, établissements scolaires, entreprises et édifices religieux, aucun d’eux, jusqu’à présent, ne rassemblait l’intégralité des noms des 95 000 victimes parisiennes.

Trois questions à Catherine Vieu-Charier, adjointe à la Maire de Paris chargée de la mémoire et du monde combattant

Un monument aux morts virtuel pour les Parisiens, qu’est-ce que c’est ?

C’est une base de données qui recense les Parisiens morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Cette base a été établie à partir des livres d’or complétés dans chaque mairie d’arrondissement à la fin du conflit. Le monument virtuel regroupe tous les livres d’or des arrondissements parisiens, et au-delà de l’énumération nominative, nous avons souhaité le compléter par de l’information historique, de l’actualité, et inciter les visiteurs à aller plus loin, à la découverte du patrimoine parisien lié à la Première Guerre mondiale, grâce à une carte interactive.

Quelle est la signification d’une commémoration 100 ans plus tard ?

Cent ans : ce n’est pas anodin. Ce n’est pas un « petit anniversaire ». C’est le passage de la mémoire à l’histoire. Ce n’est plus le temps du recueillement mais de l’étude et de la recherche, de la compréhension et de la pédagogie. L’enjeu de ce centenaire est international. Car la France fut véritablement « le Champ de bataille du monde » pendant ces quatre années. Mais l’enjeu est également local, tant les traces de la Grande Guerre subsistent dans Paris à travers des noms de rues, des monuments, des plaques, des stèles. Autour d’un symbole, celui de « la der des ders », nous assistons probablement à la création d’un mythe autour de la Grande Guerre, un mythe au sens propre du terme, c'est-à-dire à la construction d’un récit explicatif et surtout fondateur d’une pratique sociale. Un mythe rassembleur et garant de la cohésion sociale, parce que partagé collectivement, dans un même engouement.

Quelles sont les traces de la Grande Guerre à Paris ?

Elles sont nombreuses. C’est là que le monument virtuel a toute son utilité : la carte interactive permettra de localiser jusqu’au plus petit monument caché dans une cour intérieure. Plus représentatif, le monument de Landowski, place du Trocadéro (en fait, la place du 11-Novembre-1918), est un hommage à tous les combattants de la Grande Guerre. La Ville de Paris, dans le cadre du centenaire, a procédé à un minutieux nettoyage du bas-relief pour lui rendre toute sa beauté. Mais parmi toutes ces marques de la Première Guerre mondiale, il manque un élément essentiel : un monument aux morts bien réel, avec les noms de tous les Parisiens fauchés, pour beaucoup d’entre eux dans leur jeune vie. Grâce à la volonté d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, cette absence sera comblée le 11 novembre 1918 avec l’inauguration, sur les Berges de Seine, du monument parisien. Ce monument, chaque Parisienne, chaque Parisien sera en mesure de se l’approprier en participant à son financement grâce à la souscription lancée très prochainement.

Tout savoir sur le Monument aux morts de la Grande Guerre

Après décompte, y sont recensés plus de 96 879 noms correspondant (après élimination des doublons) à environ 93 000 Parisiens. Seul manque le recensement du 3e arrondissement. En ajoutant une estimation du nombre de morts de celui-ci, on estime le nombre de morts parisiens de la Première Guerre mondiale à près de 95.000.

Pour chaque soldat on trouve son identité, son arrondissement d’origine, sa date et son lieu de décès, et son unité d’appartenance, informations accompagnées d’un moteur de recherche. Un lien vers le site « Mémoire des hommes » permet l’accès à la fiche nominative du soldat.

Dernière mise à jour le mardi 21 juin 2016
Crédit photo : © Rapa / DHAAP / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris