Deux camps humanitaires pour les réfugiés

Deux camps humanitaires seront ouverts pour l’accueil des migrants : l’un pour les hommes seuls sur le boulevard Ney (18e), l’autre à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour les femmes isolées et les familles. 

Paris s’engage pour l’accueil des migrants. C'était une promesse faite en mai dernier: Anne Hidalgo a annoncé le 6 septembre à l'Hôtel de Ville l’ouverture de deux camps humanitaires, en présence d'Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l'Habitat durable, de Philippe Bouyssou, maire d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et d'Eric Lejoindre, maire du 18e arrondissement. 

Vous souhaitez devenir bénévole dans le futur camp humanitaire pour réfugiés?

Nous vous invitons à contacter l’association gestionnaire du site, Emmaüs Solidarité. Plus d'infos par ici

Vous pouvez aussi trouver d'autres missions bénévoles sur la plateforme Je m'engage.

Un centre à Paris (18e)

Bâti sur une ancienne friche de la SNCF, le camp humanitaire ouvrira à la mi-octobre. Réservé aux hommes seuls, il est géré par l’association Emmaüs Solidarité et comptera 400 places. Une capacité d'accueil portée à 600 d'ici la fin de l'année.

Emmanuelle Cosse, Anne Hidalgo, Philippe Bouyssou et Eric Lejoindre (de gauche à droite) le 6 septembre à l'Hôtel de Ville

Un accueil de jour, installé dans une immense bulle gonflable de 1000 m2 permettra une pré-évaluation par les travailleurs sociaux d'Emmaüs Solidarité et l'Ofii (Office français d'immigration et d'intégration). Le centre intégrera un pôle de soins et permettra l'hébergement des migrants pour quelques jours, le temps que des places soient disponibles dans les structures dédiées. L'hébergement se fera dans un bâtiment divisé en huit îlots, avec des chambres en bois préfabriqué de 4 personnes.

"Pour ce projet, qui s'est monté très vite, il n'était pas possible de poser des parpaings, précise l'architecte du centre, Julien Beller, car les constructions devront être déplacées d'ici deux ans".

L'accueil y sera inconditionnel : chaque personne bénéficiera d'une évaluation sociale, avant d'être orientée vers un lieu d'hébergement. Repas, kits d'hygiène et vêtements seront fournis,

La configuration du camp. A droite, la bulle du pôle accueil. 

Visuel du camp humanitaire du nord de Paris

Il fallait inventer de nouveaux dispositifs face à une situation de saturation

Anne Hidalgo,
Maire de Paris

Le chantier du futur camp humanitaire, boulevard Ney (18e)

Le chantier du futur centre pour les réfugiés

Un second centre à Ivry-sur-Seine

Un second centre accueillera, lui, les femmes isolées et les familles. Installé à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) sur une ancienne usine d'Eau de Paris, il sera opérationnel d'ici la fin de l'année et pourra recevoir 350 personnes. En attendant son ouverture, un dispositif d'accueil sera disponible sur le camp humanitaire du boulevard Ney.

L'investissement sur le centre de la Chapelle est de 6,5 millions d'euros, financé à 80% par la Ville et 20% par l'Etat. Le budget de fonctionnement prévu est de 8,6 millions d'euros annuels, dont 7,24 millions à la charge de l'Etat.

Depuis 2015, plus de 15000 migrants présents sur le territoire parisien ont été mis à l’abri, grâce à la mobilisation des associations, de la Ville de Paris et de la Préfecture de région d'Île-de-France. 

Une rencontre en décembre au Vatican

Le 12 septembre, la maire de Paris visitait le chantier du premier centre, installé sur le boulevard Ney (18e), près de la porte de la Chapelle, en compagnie de la maire de Madrid, Manuela Carmena.  "Ce camp humanitaire offrira un temps de repos pour les demandeurs d'asile, un moment pour étudier leurs droits à l'asile et pour un examen médical", a expliqué Anne Hidalgo. Elle a aussi annoncé qu'elle se rendra en décembre prochain au Vatican à l'invitation du Pape François avec la maire de Madrid. Elles y proposeront de "fédérer une réponse" des villes européennes sur la question des migrants. "Nous agissons avec humanité et c'est notre devoir, a estimé la maire de Paris. Il nous fallait inventer de nouveaux dispositifs face à une situation de saturation des lieux d'accueil". 

Visite du chantier du camp humanitaire de la Chapelle
Dernière mise à jour le jeudi 29 septembre 2016
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris