Avec l'Art pour grandir, l'art contemporain s'invite dans les écoles

Dans le cadre de l'Art pour grandir, l’artiste contemporain Pierre Di Sciullo est venu présenter ses œuvres à des collégiens au centre Patay le 18 avril. Pour ces jeunes, c'est le préambule à une semaine de création artistique et de découverte culturelle. L’accès de tous à la culture et ce, dès le plus jeune âge, est une des priorités de la politique culturelle et éducative de la Ville de Paris.

Quelques informations à propos des dates d’exposition des travaux des élèves réalisés dans le cadre du FMAC à l’école.

- École maternelle « Arc-en-ciel », 41 rue de Tanger, autour de l’œuvre de Captain Fluo, le 8 juin à 12h
- Ecole maternelle Boulard, autour de l’œuvre de Raphaël Zarka, le 18 juin
- École 200 rue Saint-Maur, autour de l’œuvre Gribouillis de Yona Friedman, le 24 juin à 18h
- Ecole Keller, autour de la vidéo de Grégory Chatonsky, le 15 juin de 10h à 13h
- Ecole Arago, autour de l’œuvre d’Eric Hattan, le 17 juin entre 18h30 et 20h
- Ecole Houdon, autour de l’œuvre de Chourouk Hriech, le 6 juin de 17h à 19h au CDI du collège Yvonne le Tac (7 rue Yvonne le Tac, dans le cadre du partenariat inter-degré)
- Ecole Poissonniers, autour de l’œuvre de Tom Shannon, le 25 juin de 8h30 à 12h
- Ecole Damrémont, autour de l’œuvre de Shelagh Keeley, le 17 juin de 18h15 à 19h30
- Ecole Henri Noguères, autour de la vidéo de Blaise Parmentier, le 1er juillet
- Ecole Tlemcen, autour de l’œuvre de Florence Doléac, le 24 juin matin
- Ecole Saint-Sébastien, autour de l’œuvre d’Edi Hila : accrochage tout le mois de juin. Jeanne présente le 8 juin à 10h.
- Collège Yvonne le Tac, autour de l’œuvre d’Aram Bartholl, le 6 juin de 17h à 19h (avec les travaux de l’école Houdon)
- Collège Françoise Seligmann, autour de l’œuvre de Mounir Fatmi, du 6 au 10 juin
- Collège Mallarmé, autour de l’œuvre de Jordi Colomer, le 21 juin à 17h30
- Collège de la Grange aux belles, autour de l’œuvre de Chourouk Hriech, le 18 juin lors des portes ouvertes
Certaines expositions ont déjà eu lieues, des articles sont en ligne sur le blog du Fmac à l’école 

L'Art pour grandir

Vous aussi, partagez les photos des œuvres de l'Art pour grandir en nous les envoyant à l'aide de ce formulaire. Elles seront ensuite publiées sur Paris.fr.

Lancé en 2009, l'Art pour grandir est le label qui regroupe les actions et les ateliers d'éducation artistique et culturelle offerts par la Ville de Paris aux enfants et aux jeunes parisiens afin de découvrir et de se familiariser aux pratiques culturelles.

L'Art pour grandir est un parcours de découvertes artistiques et culturelles pour tous les jeunes parisiens.

De la crèche au collège, la Ville de Paris propose des ateliers, des spectacles, des rencontres avec des artistes et des sorties culturelles dans tous les lieux de la capitale.

Un artiste polymorphe

La directrice du Centre Patay, Emilie Winge nous accueille: «En temps normal, l'établissement dispense de l'aide aux devoirs et accompagne les élèves exclus temporairement de leur école». À l'occasion de cette semaine un peu spéciale, des jeunes de collèges différents y sont réunis.

L'Art pour Grandir, 26/04/2016

Pierre Di Sciullo est un artiste contemporain amoureux de la langue française. Ce graphiste, également typographe, est venu présenter deux affiches issues de sa série «N'importenawak», Consonne-Voyelle et Té-Lité-Nité, conservées dans les collections du Fonds municipal d’art contemporain (FMAC) de la Ville de Paris. Ces deux affiches sont exposées au Centre Patay depuis décembre 2015 dans le cadre du «FMAC à l’école». Une élève se réjouit de comprendre d'emblée que Té-Lité-Nité signifie Liberté Égalité Fraternité. Pierre la félicite car «souvent les gens mettent du temps à comprendre.»

Pierre Di Sciullo aime le mot «n'importe nawak»: «je croyais qu'il venait de l'argot marocain, mais non: c'est du verlan franchouillard. Vous aimez le verlan?» demande-t-il aux jeunes présents ce matin-là. «Ce langage a été en partie inventé par les bouchers parisiens qui parlaient le louchebem, un argot qu'eux seuls comprenaient et qui les reliait». C'est exactement ce qu'a réussi l’artiste en créant tout de suite un lien de proximité avec son auditoire qui tend l'oreille.

La série «N'importenawak» est née lors des présidentielles de 2007. «Je voulais partager mon inquiétude mais de façon joyeuse. J'ai été invité à la Nuit Blanche, la fête des artistes et des amateurs d'art à Paris, c'est chaque année une récréation et une aventure!» Les affiches, ont été successivement collées en direct les unes sur les autres à un quart d'heure d'intervalle, sous le regard des passants. La série donnant alors lieu à une œuvre.


Une semaine riche d’échanges

Pierre Di Sciullo contextualise les deux affiches exposées au Centre Patay. Té-Lité-Nité fait directement référence à «Liberté – Égalité – Fraternité», une devise trop souvent vidée de sons sens pour l'artiste. Consonne-Voyelle renvoie à l’émission télévisée Des Chiffres et des Lettres: «c'est par amour pour la langue française et un clin d’œil à ma grand-mère maternelle qui adorait y jouer. Vous avez déjà vu l'émission? Dites oui sinon je vais me sentir ringard...»

L'Art pour Grandir, 26/04/2016

Solène Simon, étudiante en master médiation d'art contemporain à l’université Paris 8, explique aux collégiens le déroulement de la semaine et en quoi va consister l'atelier de création autour des œuvres de Pierre Di Sciullo. Les collégiens sont invités à ramener une phrase, un texte, un extrait de chanson, de poème, une bulle de BD... qui leur parle et les touche.
Du matériel sera mis à leur disposition, papier couleur, carton, ficelle, corde, feutres. Une seule consigne, inspirée de l'Oulipo et de Georges Perec, appliquer la règle du S+7, et changer chaque nom commun du texte par le septième nom qui le suit dans le dictionnaire, ce qui change totalement le sens du texte initial.

L'Art pour Grandir, Solène

Pierre est familier de cette technique, inspirée de l'Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle) auquel appartenait Georges Perec: «Cet écrivain a écrit un livre de 300 pages sans aucune lettre e, vous imaginez la contrainte!» L'artiste aime jouer avec les mots et rend hommage, par son travail à la langue française et à la poésie. Pour lui, ce sont les règles qui permettent paradoxalement d'obtenir de la liberté. Les enfants pourront découper leurs lettres dans le journal ou les écrire eux-mêmes et jouer sur la typo, ce qui n'est pas pour déplaire à Pierre, dont c'est également l'une des activités premières.

Un artiste qui démocratise l'art contemporain

Les œuvres présentées ce matin-là au Centre Patay sont un point de départ pour initier les jeunes à l’art contemporain afin qu'ils réfléchissent au monde qui les entoure et qu'ils puissent développer leur esprit critique, leur curiosité, leur créativité et leur citoyenneté.

Afin d'aiguiser leur sens artistique tout au long de la semaine, les élèves vont  également réaliser un parcours street art dans le 13e, une visite au musée des Arts ludiques et ainsi alterner ateliers pratiques et découverte culturelle. Les parents sont invités en fin de semaine à un goûter qui permettra de leur présenter les œuvres

L'Art pour Grandir, Philippe Di Sciullo

Chacun pourra ainsi échanger sur sa propre perception. C'est ce que cherchait Pierre lors de Nuit Blanche, «les gens regardaient, restaient, se questionnaient puis se mettaient à parler entre eux, c'est ce que j'espérais». Il a engagé la conversation avec un monsieur qui lui disait ne rien comprendre à son œuvre. «C'est quand quelqu'un dit qu'il ne comprend pas qu'il dit des choses très intéressantes, contrairement à ceux qui croient avoir tout compris» conclut l'artiste. Son site, Qui résiste, est à son image et rappelle cette phrase d'André Gide: «Quand je cesserai de m’indigner, j’aurai commencé ma vieillesse».

Suivez l'actualité du FMAC à l'école sur leur blog.


Découvrez les ateliers à la Gaité Lyrique dans le cadre de l'Art pour Grandir

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter
FMAC à l'école édition 2015-2016

Pour cette nouvelle édition, 25 établissements (5 écoles maternelles, 10 écoles élémentaires, 7 collèges, 2 lycées professionnels, 1 centre scolaire en hôpital) participent au programme, dans 9 arrondissements différents.

  • 25 structures scolaires de 9 arrondissements différents (contre 22 l’année dernière)
  • 10 nouveaux établissements
  • 7 collèges (contre 4 l’an dernier)
  • 5 écoles maternelles, 10 écoles élémentaires, 2 lycées professionnels, 1 centre scolaire en hôpital

Dernière mise à jour le lundi 20 juin 2016
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris