«« retour

Sommaire

Les axes forts du projet

Les enquêtes publiques

Les enquêtes publiques du 14 décembre 2009 au 29 janvier 2010
Les enquêtes publiques du 15 juin au 17 juillet 2009

Propos d'élus

Partager | Imprimer | A+ | A- | A=

L'aménagement du quartier des Halles

Les axes forts du projet

La canopée : le résultat d'un concours d'architecture inernational

Puce urbanismeUn concours international pour un nouveau bâtiment

Après démolition des pavillons existants rue Lescot et rue Rambuteau, une nouvelle construction doit prendre place au-dessus du Forum souterrain pour lui donner une nouvelle visibilité. Sur un périmètre défini par les rues Rambuteau, Pierre-Lescot et Berger, et par le jardin public, un concours a été lancé à l’automne 2006 par la Ville de Paris.

Le cahier des charges du concours a fait l’objet d’une concertation intense et fructueuse. Elle a permis de définir les grandes orientations du projet : hauteur modérée de la construction, continuité avec le jardin, limitation des surfaces construites, équilibre entre les équipements publics et les commerces, transparence, fluidité et ouverture du futur bâtiment.

Puce urbanismeL’équipe lauréate

Le 29 juin 2007, le jury du concours international d'architecture a désigné comme lauréats les architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti pour leur projet Canopée.

Patrick Berger et Jacques Anziutti ont fait appel à une équipe pluri-disciplinaire pour la conception de la lumière, l’acoustique, la scénographie…

Les objectifs de développement durable sont pris en compte dès la phase d’étude pour garantir une mise en oeuvre exemplaire du projet.

Patrick Berger a obtenu le Grand Prix national de l’architecture en 2004. À Paris, il a réaménagé les voûtes du Viaduc des Arts (12e) et participé à la création du parc André-Citroën (15e) dont il a conçu les serres. En 2005, il s’associe à Jacques Anziutti et crée l’agence Berger et Anziutti. Ensemble, ils réalisent la piscine Alfred-Nakache dans le quartier de Belleville (20e) qui sera ouverte au public au printemps 2008.

Puce urbanismeLe projet raconté par ses concepteurs

Nouvelle porte d’entrée dans Paris, mais aussi nouveau cœur pour le Forum des Halles, le projet de Patrick Berger et Jacques Anziutti porte une ambition architecturale forte, créative, qui vise à susciter une véritable émotion. Il s’agit d’atteindre la dimension d’une œuvre contemporaine, digne du voisinage architectural et culturel du centre de Paris, l'église Saint-Eustache, la Bourse du Commerce, la fontaine des Innocents, le musée du Louvre, les jardins du Palais Royal et le centre Georges-Pompidou.


«Au cœur de Paris, une forme vivante naît du sol. Elle est calme, légère, fluide. Sa figure est le symbole d’une nouvelle échelle de sol pour Paris et la région. C’est la vitalité de ce sol à l’échelle d’une métropole qui permet de voir des continuités là où l’on voyait des discontinuités.» Patrick Berger

Dessus. «Verre, Eau et Lumière : la matérialité d’ensemble est un composite en verre nuancé par la variété des arrangements entre ses éléments transparents, translucides ou opaques qui se démultiplient au gré des usages qu’ils abritent. Il y a une profondeur visuelle dans la vibration de la matière (…). L’eau, la lumière, l’air concrétisent les nervures curvilignes de la toiture. L’énergie naturelle et l’énergie urbaine donnent lieu aux mêmes tracés. Il y a une unité.» Patrick Berger

Dessous. «La lumière est apaisante, on est à couvert, les bruits sont atténués. Mais il y a la sensation d’un plein air car la couverture est nettement ajourée. Elle superpose alternativement des lignes de protection puis de ventilation.C’est la simplicité du principe développé par les toitures anciennes des Halles. On y voit comme à travers la canopée des arbres.» Patrick Berger

Puce urbanismeRappel: les dix équipes sélectionnées

Les équipes étaient constituées d'architectes mandataires associés à plusieurs bureaux d'études. Les architectes mandataires étaient :

- ARTS - Jacques FERRIER - France
- Patrick BERGER et Jacques ANZIUTTI - France
- Paul CHEMETOV - France
- DU BESSET/LYON - France
- Massimiliano FUKSAS - Italie
- MANSILLA et TUÑON - Espagne
- Stéphane MAUPIN avec Mathieu POITEVIN et le groupe K - France
- Marc MIMRAM - France
- PÉRIPHÉRIQUES - MARIN, TROTTIN et JUMEAU avec Rémy MARCIANO - France
- TOYO ITO AND ASSOCIATES - Japon

Puce urbanismeLes étapes du concours

31 octobre 2006 : publication de l'avis d'appel public à candidatures par la Ville de Paris

18 janvier 2007 : première réunion du jury présidé par le Maire de Paris : sélection des dix équipes parmi les 104 candidatures présentées (sept françaises et trois étrangères).

mai 2007 : remise des projets par les dix concurrents

29 juin 2007 : nouvelle réunion du jury pour classer les dix propositions : le projet "Canopée", classé premier, est retenu par le Maire de Paris.

du 12 juillet au 9 septembre 2007 : exposition des dix projets au Pavillon de l'Arsenal.

La Canopée, nouvelle architecture pour le forum des Halles

Puce urbanismeUn lieu d’échanges dédié à la culture et aux loisirs urbains

La Canopée s’articule autour de trois pôles : la culture, les services métropolitains, l’environnement et le bien-être. Elle comprend notamment une bibliothèque pour tous, un grand conservatoire, un auditorium, un espace pour les sourds et muets ainsi que deux cafés donnant sur le parc.

Le nouvel édifice comporte au total quelque 14 000 m2 de surfaces utiles, implantées sur trois niveaux. Un nouvel accès permet de descendre directement dans le patio depuis le jardin.

Cette canopée architecturale, qui prolonge la cime des arbres, présente la hauteur la plus limitée. Les perspectives depuis la rue s’en trouvent dégagées, et le confort visuel amélioré.


Puce urbanismeLa Canopée, une enveloppe dessinée par la nature

 «Dans l’art du jardin, la canopée désigne tout autant le volume supérieur des arbres qu’un cadre naturel qu’elle constitue pour l’Homme. Le parc est agrandi par un abri à la dimension du site. Le projet se concrétise en une canopée architecturale qui poursuit celle des arbres et de leur valeur d’usage public : se mettre à couvert de la chaleur ou des intempéries.

Le parc est prolongé visuellement jusqu’à la rue Lescot. Sa nature pénètre dans le patio, épouse le fond de ses reliefs. D’en bas, on est invité vers la perspective du parc, de la Bourse du Commerce et de l’église Saint-Eustache.» Patrick Berger

Puce urbanismeLa Canopée, un projet respectueux de l’environnement


Aujourd’hui, l’ensemble des Halles consomme beaucoup d’énergie. Demain, la Canopée captera l’énergie solaire grâce à des panneaux photo-voltaïques qui compenseront une partie des dépenses d’énergie (éclairage du bâtiment et des espaces publics). La toiture, telle une canopée végétale, récupérera l’eau de pluie pour l’arrosage des espaces verts.

» Visualiser les images de la Canopée

Mise à jour le : 23 avril 2014
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris