«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Bienvenue au Carreau du Temple

Crédits photo : Crédits photo : Emilie Chaix / Mairie de Paris
[06/05/2014]

Cet équipement municipal dédié au sport, à la culture et à de grands événements a ouvert ses portes le 25 avril dernier dans le Haut-Marais (3e). Découvrez ce nouveau lieu et sa programmation.

 

C’est un lieu emblématique de l'histoire de Paris qui reprend enfin vie, après plus de quatre ans de travaux et plus de dix ans après que le projet a été lancé sur le papier. 

Ce qui frappe aujourd'hui, c’est la beauté des lieux. Les halles ont su garder leurs lignes d’origine avec la présence de métal, de verre et de briques. Bref l’esprit de Jules de Mérindol, qui a construit le bâtiment en 1863  sur le modèle Baltard. La patte de l’architecte actuel, Jean-François Milou, c’est l’omniprésence du bois pour donner à l’ensemble un ton chaleureux  et accueillant. Ce qui marque également, c’est la grandeur des espaces. La halle principale, c’est 1800 mètres carrés à l’abri d’une grande verrière à près de huit mètres de hauteur. Elle pourra accueillir jusqu’à 3300 personnes. Au total, le nouveau Carreau du Temple compte 6500 mètres carrés répartis sur deux niveaux.

 

Un lieu pour tous les Parisiens

Outre la grande halle, le rez-de-chaussée abrite un auditorium de 250 places, un bar avec terrasse et une boutique. Au sous-sol, les espaces sont dédiés à la pratique des arts-martiaux, aux disciplines de relaxation et de bien-être mais aussi à la danse et aux cultures urbaines, avec deux salles habillées de bois, d’une superficie de 335 mètres carrés. Sans oublier, un gymnase multisports, un espace lounge, un studio son, une salle de réunion, des vestiaires. « Nous souhaitons aussi que ce lieu, en dehors des activités et de la programmation, soit attractif pour venir simplement boire un verre, flâner ou s’installer sur les gradins (connexion wifi), ajoute Jean-Luc Baillet. Ce que nous désirons, c’est faire du Carreau du Temple, un lieu grand public, à la fois convivial et populaire. Nous attendons entre 200 000 et 400 000 visiteurs annuels ».

La programmation artistique et culturelle, sera également riche et variée : danse, théâtre, art du cirque, concerts….en association avec des partenaires comme le Théâtre de la Ville, le Théâtre du Rond-Point, l’Orchestre National de Jazz, le Festival Paris Quartier d’Eté, l’école Duperré…
« Le Carreau du Temple, ce sera aussi un incubateur de talents, poursuit le directeur. Un lieu de soutien et d’accompagnement dans les domaines des arts-vivants, de la mode et du design. Un espace aussi à l’avant-garde », explique Jean-Luc Baillet. En témoigne par exemple, la création du Cluster international Paris-Ile-de-France qui offrira sur place un espace de co-working à des équipes artistiques franciliennes ayant le souhait de développer des projets à l’international.

Bref, le Carreau du Temple, c’est un lieu pour tous les Parisiens.

 

Le nouveau Carreau du Temple en photos

 

 

 

Infos pratiques

Carreau du Temple
4, rue Eugène Spuller (3e)
Tél. : 01 83 91 93 30 

www.carreaudutemple.eu

Horaires

Ouvert au public tous les jours à partir de 8h à 21h et soirs de spectacles.

 

Accès

Métro : M3 Station Temple ; M3, M5 , M9, M11 Station République .

Bus : 75,20 – station Square du Temple- Mairie du 3ème- Carreau du Temple.

Vélib : Station Perrée.

Autolib' : Station Perrée.

 

 

L'histoire mouvementée du Carreau du Temple

Le projet des deux architectes lauréats du concours lancé par la Ville en 2008 a été de restituer l’identité de la halle Mérindol de 1863, avec ses structures en acier, tout en transformant le bâtiment en profondeur pour l’adapter à de nouveaux usages.

Pour Jean-François Milou « l’idée est de ne pas dénaturer le bâti mais de changer le regard qu’on porte sur lui ». C’est tout l’objet de cette réhabilitation-reconversion d’un lieu chargé d’histoire qui a connu de nombreuses métamorphoses au cours des siècles. Trois maquettes 3D installées au sous-sol du bâtiment permettront au public de se rendre compte de cette histoire.

 

Un petit « paradis fiscal » pour les commerçants

L’enclos du Temple qui aujourd’hui encore donne son nom au quartier, était au XIIème siècle un territoire dévolu par le roi de France aux Templiers sans taxes royales. C’est la raison pour laquelle tout au long de son histoire, ce quartier a attiré de nombreux commerçants où les boutiques se louaient à prix d’or.

En 1788, l’architecte Perrard de Montreuil y construit la Rotonde du Temple (voir gravure ci-dessous). A côté de ce monument, quatre halles en bois furent édifiées au début du XIXè siècle. Un décret de 1802 instaura dans ces lieux le commerce de « vieux linge, des hardes et des chiffons ». Par la suite, chacune de ces halles posséda sa spécialité : tapis, soieries, rubans, gants, plumes, articles à la mode, cuir, ferraille et friperies.

La Rotonde du Temple, gravure du 19e siècle

Entre ces halles et la Rotonde se trouvait un « carreau », terre-plein où commerçaient des marchands ambulants et où fonctionnait une bourse aux vêtements d’occasion qui perdurera jusqu’à l’après-guerre.

Le bâtiment tel qu’on le voit aujourd’hui date de 1863 ; les architectes Ernest Legrand et Jules de Mérindol en construisirent six qui accueillirent la 1ère Foire de Paris en 1904. Trois plus tard quatre des six pavillons sont détruits et les deux restants forment le Carreau du Temple tel qu’il fonctionnait jusqu’à sa fermeture définitive en 2008.

 

  

En 1982, suite à la mobilisation des riverains contre le projet de construction d’un parking en lieu et place du Carreau du Temple, celui-ci est classé monument historique.

 

De la sauvegarde à la réhabilitation d’un patrimoine unique

En 2001, Bertrand Delanoë lance la réflexion sur le devenir du Carreau du Temple. A la suite d’un référendum d’initiative locale dans le 3e arrondissement mené en 2003, on décide de rénover et de transformer le lieu en un grand espace dédié à la culture et au sport.
Un concours d’architecture est organisé en 2007 et c’est le Studio Milou de Jean-François Milou et Thomas Rouyrre qui est finalement chargé du projet.

Le chantier démarre en 2008. Parallèlement, des fouilles archéologiques sont menées par le département d’Histoire de l’architecture et d’Archéologie de Paris de la Direction des Affaires Culturelles. Sur l’ancien emplacement de l’église Ste-Marie-du-Temple construite en 1150, le travail des archéologues va permettre de mettre à jour 800 squelettes provenant d’un cimetière qui accueillit des sépultures du XIIème jusqu’à la fin du XVIIIème siècle.


Pour comprendre la spécificité de ces fouilles archéologiques, regardez notre vidéo.


Fouilles archéologiques au Carreau du Temple par mairiedeparis

 

Dossier

  • Le réaménagement du quartier des Halles

    Perspective aérienne du projet des HallesCrédits

    Le projet entrepris redonnera aux Halles une image conforme à son ambition métropolitaine. Il améliorera le fonctionnement de ce monument d’urbanisme souterrain, l’insérera dans son environnement et le rendra plus agréable pour tous ceux qui le fréquentent.