«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Du soutien scolaire pas cher

crédits : Flickr/hawkexpress
[18/09/2013]

Que faire quand le COD est placé avant l’auxiliaire avoir ? Faut-il chercher ses joujoux à genou dans les choux ? Socrate vivait-il des amours platoniques ? Autant de questions qui se reposent à chaque rentrée et auxquelles les parents ne sont pas toujours en mesure de répondre. Voici donc quelques dispositifs de soutien scolaire gratuit, ou à petit prix.

 

Entraide Scolaire Amicale : un bénévole à domicile

En 1969, le joli mois de mai est encore dans toutes les mémoires et les utopies florissantes. C’est à cette époque que Françoise Paul-Dauphin, professeur dans le civil, créée l'E.S.A. Son objectif : lutter contre les inégalités dès le départ en apportant une aide aux enfants qui se trouvent dans des familles qui ne sont pas en mesure de les aider au point de vue scolaire.

Depuis, la formule a fait florès, mais le principe reste le même. Chaque semaine, l’élève reçoit la visite d'un même bénévole qui lui apporte son aide à domicile, ce qui permet ainsi d'impliquer la famille. Si le courant passe, le même bénévole peut suivre un élève pendant des années.

Au-delà, l'association organise des sorties au théâtre, au musée, des visites de Paris, etc. De quoi ouvrir l'horizon des plus modestes.

Le coût : 0€

L’accès : La famille doit s’adresser à l’Antenne ESA la plus proche de son domicile. L'accès est conditionné par les besoins de l'enfant et les ressources de sa famille.

Le public : Ce soutien scolaire s’adresse à des élèves du CP à la Terminale.

>> le site Internet de l'E.S.A. 

> retrouvez toutes les infos sur l'Entraide Scolaire Amicale sur paris.fr 

L'A.F.E.V. : on bûche avec des étudiants

Créées en 1992 par trois étudiants qui voulaient faire le pont entre la jeunesse des universités et celle des quartiers, l'Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (A.F.E.V.) permet à des enfants en difficulté de bénéficier d'un "accompagnement éducatifs" qui passe non seulement par une aide au devoir, mais également par différentes activités culturelles. Tous les bénévoles de l'A.F.E.V. sont des étudiants.

Pour le reste, le fonctionnement est simple: 2 heures par semaine, le même étudiant se rend au domicile de son élève. Là, il l'aide de différentes manières : coup de main pour finir sa rédaction, préparation du cartable, méthodologie pour travailler plus efficacement, etc.

Forte de 400 bénévoles à Paris, l'A.F.E.V. organise également des sorties collectives tout au long de l'année. Le programme est accessible sur son blog.

Le coût :0€

L’accès : Les enfants sont adressés à l'association par les enseignants ou les assistantes sociales scolaires. Si une famille souhaite bénéficier de ce type d'aide, elle doit donc commencer par s'adresser à l'établissement où son enfant est scolarisé.

Le public : Ce dispositif d'aide s'adresse à des enfants qui rencontrent des difficultés à l'école, au niveau de leurs résultats comme de leurs relations aux autres. L'A.F.E.V. se consacre à des familles qui n'ont pas les moyens financiers ou culturels d'apporter tout le soutien nécessaire à l'épanouissement scolaire de leurs enfants. Cette association travaille également avec les Centres d'accueil de demandeurs d'asile.

>> Le site Internet de l'A.F.E.V. 

Soutien scolaire

Les Centres Sociaux, le recours après les cours

Chaque année, le Centre social Espace Torcy accueille entre 40 et 50 élèves. Dès 17 heures, les primaires débarquent, bientôt rejoints par les élèves de collège puis par les lycéens.

Pour les premiers, la séance commence par un peu de lecture histoire de calmer les esprits. Suivent des animations, liées notamment aux outils informatiques. Les collégiens bénéficient pour leur part d'une aide aux devoirs. A chaque fois, le groupe est animé par cinq ou six bénévoles. Les lycéens qui sont moins nombreux ont droit quant à eux à un accompagnement individuel.

A 19 heures dernier carat, chacun rentre chez soi. Les devoirs sont faits et on peut passer du temps en famille l'esprit tranquille. Le lendemain tout recommence et c'est comme cela toute l'année.

A Paris, l'Espace Torcy n'est pas une exception. Tous les centres sociaux sont ouverts aux élèves de la primaire à la terminale, voire même au-delà.

Le coût : 30€ par élève et par an auxquels s’ajoutent les frais d’adhésion de la famille au centre social : entre 10 et 35€ selon les revenus de la famille concernée.

L’accès : La famille doit tout d'abord adhérer au Centre Social avant de demander que son enfant bénéficie de cet accompagnement.

Le public : Des élèves volontaires, de la primaire à la Terminale et qui sont issus de familles qui ne sont pas en mesure d'assurer un soutien scolaire à leurs enfants, pour des raisons économiques ou autres.

 

 >> Le site Internet des Centres Sociaux parisiens

 

Le soutien scolaire vu par Hollywood: Un élève doué (Bryan Singer.1999)

 

"Coup de pouce clé" : le B-A BA de la lecture

A la fin des années 80, Eliane Rogovas-Chauveau et Gérard Chauveau, deux chercheurs de l'Institut National de Recherche Pédagogique, établissent qu'une classe de Cours Préparatoire compte toujours deux catégories d'élèves: l'une qui apprend à lire sans difficulté et aime la lecture, l'autre qui ne sait pas lire à la fin de l'année et n'a plus envie d'apprendre par la suite. Or les premiers ont presque tous la même caractéristique. Non pas un Q.I. plus élevé ou un goût de l'effort plus prononcé, mais une famille qui les aide. C'est à la suite de ce constat que les premiers clubs "Coup de pouce" sont nés à Colombes. Aujourd'hui, l'idée a essaimé. 

A chaque fois, il s'agit de créer un petit club de 5 élèves guidés par un formateur. Au programme, un goûter, une aide aux devoirs puis une demi-heure de jeux et d'exercices de lecture. Pour finir en beauté, le formateur lit une histoire.

On compte ainsi près de 2.000 clubs en France qui apportent leur aide à 10.000 élèves.

Le coût : 0€

L’accès : Généralement, les élèves fragiles sont identifiés par les enseignants et les clubs constitués à l'initiatives des écoles.

Le public : Les enfants appartenant à des familles qui ne sont pas en mesure de fournir les "atouts de réussite" qui facilite l'apprentissage de la lecture.

 

>> Le site Internet de Coup de pouce clé

 

Enfants devant un ordinateur

 

 Les aides en ligne

Globalement, la demande d’aide aux devoirs, de soutien scolaire ou d’accompagnement éducatif est très supérieure à l’offre, en tout cas lorsqu'on parle de dispositifs gratuits ou peu coûteux. Pour ceux qui n’auraient pas trouvé de solution en chair et en os, Internet offre quelques alternatives intéressantes.



Les papis à la rescousse

Le papy boom aidant, ils sont de plus en plus nombreux à être retraités, en pleine forme et soucieux de faire quelque chose de leur expérience et de leurs connaissances. Le site cyberpapy.com se propose par exemple de mettre en relation les élèves qui ont des questions et les seniors qui ont des réponses. L'idée est simple: dix forums correspondant à dix matières (math, histoire-géo, philo, langues, etc). L'élève s'inscrit puis demande de l'aide sur un problème particulier dans le forum adéquat. La réponse ne tarde pas à arriver.

Néanmoins, gare au choc des cultures. Le site invite donc les utilisateurs à bannir le language SMS, les smileys et les majuscules qui donnent l'impression qu'on se fait remonter les bretelles.

 

Des cours, des ressources, des exos, etc.

Autrefois, il fallait soigner son cahier. Mais le stylo plume n'était pas toujours de cet avis, le Bic avait tendance à couler, le feutre à baver. On se retrouvait avec des cours illisibles, pleins de pâtés et de ratures, le chaos quoi. Désormais, plus besoin de demander ses cours à Kevin ou ses polycopiés à Noémie. On trouve tout sur Internet, bien écrit, illustré, avec des exercices, des contenus multimédias et des bonus pour aller plus loin. La preuve :

Académie en ligne 

Foad-Spirit 

Le précepteur

Il existe par ailleurs des sites spécialisés en Français, en lettres, en mathématiques, en histoire, etc.

 

Quelques sites pour finir

Assistance Scolaire Personnalisée 

Club Soutien Scolaire 

Ma Primaire 

Be Students

Physique Chimie au Lycée 

 

Vidéos

  • Les crèches inter-entreprises : mode d’emploi

    >>Toutes les vidéos

Dossier

  • RSA : mode d'emploi

    DASES - Logo départemental du rSa pour ParisCrédits

    Le revenu de Solidarité active (RSA) garantit un minimum de ressources en complément d’un bas salaire ou en l’absence de tout revenu d’activité.

    Le revenu de solidarité active (RSA) est étendu aux jeunes de moins de 25 ans depuis le 1er septembre 2010.

    Le montant du RSA jeune, est établi sur les mêmes bases que celui du RSA généralisé. Il varie en fonction des ressources et de la situation familiale.

  • Le Crédit Municipal de Paris

    Crédit Municipal de ParisCrédits

    Le Crédit Municipal de Paris (CMP) est un établissement public communal à vocation sociale.

    Le CMP  est la plus ancienne institution financière parisienne : depuis plus de 230 ans, sa vocation est de permettre aux parisiens de faire face à un besoin de trésorerie ou à une difficulté financière passagère ou structurelle. 

  • Le Département de Paris recrute des assistants familiaux

    Assistants de vie scolaireCrédits

    Accueillir à son domicile, un enfant ou un jeune pris en charge par l’aide sociale à l’enfance de Paris, âgé de quelques mois à 18 ans, telle est la mission d'un assistant familial. Il (ou elle) lui apportera un cadre éducatif, un environnement familial stable et concourra à la mise en oeuvre de son projet de vie.