«« retour

Partager | Imprimer | A+ | A- | A=

Culture et Education

Paris accueille l'exposition Clichy sans clichés

3 questions à Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois (2006)
Visuel représentant puce3.gifLe protocole a été signé à la date anniversaire du début des émeutes en banlieue. Est-ce une réponse à ces événements ?

Il ne doit rien aux événements de 2005, puisque nous avions commencé à y travailler en 2004. L'idée est née lors d'une rencontre avec Pierre Mansat à l'Association des maires d’Ile-de-France. Il s'est montré très intéressé par Clichy. Très vite, il est venu visiter la ville. L'idée d'une convention de partenariat est née à ce moment-là. Nous étions en train d'y travailler lorsque sont survenus les événements d'octobre 2005. Deux parents des jeunes de Clichy qui sont morts électrocutés travaillent à la Ville de Paris. Bertrand Delanoë est venu leur apporter son soutien. C'était une démarche personnelle, sans la presse, très noble. Elle a contribué à renforcer encore nos liens.

Visuel représentant puce3.gifDans le protocole il est beaucoup question du désenclavement de Clichy-sous-Bois. Quel rôle peut jouer Paris, qui n'a pas de limite territoriale commune avec vous ?

Le soutien de Paris à notre revendication d'un désenclavement a pour nous une portée symbolique forte. Il faut savoir que ce projet, porté par les deux villes de Clichy et de Montfermeil, a reçu un accueil favorable de la région et du département, mais qu'il rencontre des résistances locales. Certains de nos voisins ne sont pas favorables à ce qu'un tramway venant de Clichy et Montfermeil traverse leurs communes…  Dans ces conditions, le fait que le Maire de Paris vienne ici, chez nous, apporter son soutien et dire qu'ensemble, nous nous opposerons à ceux qui s'y opposent, a une grande importance. D'ailleurs lorsqu'il a dit cela, les Clichois l'ont interrompu par leurs applaudissements…

Visuel représentant puce3.gifLe partenariat porte aussi sur la jeunesse et la culture.

Tout un chapitre de notre partenariat sur la culture et la jeunesse est déjà en œuvre. Quand on sait que dans une classe de troisième, trois mains seulement se sont levées à la question : “ qui est déjà allé à Paris ? ”, on comprend l'importance de favoriser les déplacements de nos jeunes vers la capitale. Mais il est tout aussi important que des Parisiens viennent jusqu'à Clichy. Nous avons déjà eu une rencontre de nos Conseils de la jeunesse. J'y ai assisté pendant deux heures. Ce fut extrêmement intéressant. Dans le domaine culturel, nous avons présenté à l'Hôtel de Ville de Paris notre exposition Clichy sans cliché, qui a reçu un accueil très positif. Tout cela va susciter d'autres initiatives. Des projets collectifs vont se mettre sur pied. Une dynamique est en train de s'enclencher…

Pour en savoir plus : Clichy sans cliché

Mise à jour le : 29 juin 2010
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris