«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Le passage Choiseul se refait une beauté

Crédits photo : Mairie de Paris - Lola Ertel
[02/07/2013]

Après un an de travaux de dépollution, renforts, renouvellement des verrières, marquises, passerelles...le plus long passage couvert parisien, situé entre la rue des Petits Champs et la rue Saint-Augustin, retrouve sa superbe.

Le Passage Choiseul rénové a été inauguré le 25 juin en présence de Danièle Pourtaud, adjointe chargée du patrimoine et Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement. Depuis 2002, la Ville s’est mobilisée pour restaurer les passages couverts parisiens. Le problème est complexe puisque ce sont souvent des lieux privés, avec de multiples propriétaires et copropriétaires.

Sous sa nouvelle verrière le passage Choiseul retrouve sa lumière

verriere avant après
La verrière avant et après travaux - Crédit Photo ID-wad

Dès 2010, des études préparatoires architecturales et budgétaires ont été menées, et le 6 novembre 2012, une convention est signée entre la Ville et le syndicat des propriétaires prévoyant une subvention de 235 000 euros, pour un montant de travaux éligibles de 940 000 euros, l’Etat apportant 193 000 euros.  Le Passage Choiseul a réussi à mettre sur pieds une structure juridique commune à tous les propriétaires, lui permettant de voter et de mettre en oeuvre les travaux de restauration nécessaires.

marquise avant après
La marquise avant et après travaux - Crédit Photo ID-wad

Depuis quelques années, les verres du Passage menaçaient de chute, ce qui a nécessité la mise en place de filets de protection. Les travaux ont donc porté sur la rénovation de la verrière, la plus longue des passages parisiens, des fermes existantes et des deux marquises monumentales de l’entrée. Un très grand soin a été apporté à la reconstitution à l’identique. Le projet a été conçu en coordination avec la Ville de Paris et l’équipe de Maîtrise d’oeuvre composée du Cabinet IDWad et de Jean-Frédérick Grevet, architecte du patrimoine.

Un lieu emblématique de la vie parisienne
 
Le Passage Choiseul est un lieu emblématique de la vie parisienne. Il doit son nom à la rue de Choiseul dont il est le prolongement. L’entrée à pilastres et le fronton du passage ont été construits par l’architecte Tavernier en 1825, après le décès de l’architecte concepteur, François Mazois. L’allée principale est de 190 m, ce qui en fait le plus long passage couvert de la capitale. Le passage est idéalement situé, à deux pas des Grands Boulevards, Bonne Nouvelle, Capucines, Montmartre, des Italiens et Poissonnière.

Dès son origine, le Passage Choiseul s'impose comme un lieu incontournable de la culture parisienne. En 1855, Offenbach rachète le théâtre pour enfants de Monsieur Comte, situé à l'extrémité du Passage Choiseul, et y installe le théâtre des Bouffes-Parisiens. Offenbach y joue notamment « La belle Hélène » et « Orphée aux enfers » et permet au Passage de devenir un incontournable de la vie parisienne.

 

Un haut lieu littéraire Quelques années plus tard, Alphonse Lemerre, le premier éditeur de Verlaine et Baudelaire, établit sa librairie au n°23. C’est aussi là que Louis-Ferdinand Destouches, mieux connu sous le nom de Céline, passa son enfance au début du 20e siècle. Dans son second roman « Mort à crédit », Céline raconte d’ailleurs ses souvenirs, plutôt amers, en rebaptisant l’endroit passage des Bérésinas.

« Moi, j’ai été élevé au passage Choiseul dans le gaz de 250 becs d’éclairage. Du gaz et des claques, voilà ce que c’était, de mon temps, l’éducation. J’oubliais : du gaz, des claques et des nouilles. Parce que ma mère était dentellière, que les dentelles, ça prend les odeurs et que les nouilles n’ont aucune odeur. »

Dans un « Château l’autre », il y reviendra : moi qu’ai vécu Passage Choiseul, dix-huit ans, je m’y connais un peu en sombres séjours !… »

On ne sait pas si ce génial acariâtre et abominable antisémite aurait apprécié la rénovation, qui a redonné pas mal de lumière à ce « lugubre couloir. »

 

Aujourd'hui, sa vocation est plutôt commerciale

Il a connu ensuite une explosion de sa fréquentation au début des années 1970 quand le couturier Kenzo y ouvrit une boutique branchée. Sa fréquentation qui avait reculé depuis le déménagement du couturier place des Victoires s'est relativement stabilisée. On y trouve aujourd’hui des librairies, papeteries, horlogers bijoutiers, vêtements, chaussures, le célèbre marchand de couleurs Lavrut, des galeries d’exposition, sans oublier les nombreux restaurants, ce qui rend le Passage attractif pour les promeneurs, les passants et les touristes.

Passage Choiseul
40 rue des Petits Champs, 23 rue Saint-Augustin
75002 - Paris
Le passage est ouvert du lundi au samedi de 8 h à 20 h.

Paris a la chance de conserver une trentaine des 150 passages et galeries qu’elle comptait à la fin du XIXe siècle. Vingt sont aujourd’hui protégés au titre des Monuments Historiques et sept par une protection Ville de Paris.
Liste des passages couverts parisiens 

TV Paris (logo)

En vidéo...

  • La boutique de la Ville de Paris est ouverte !

    >>Toutes les vidéos

Dossier

  • Le FMAC à l'école

    Crédits

    Exposer des œuvres d'art contemporain dans des écoles, collèges, centres scolaires et hôpitaux parisiens, telle est l’expérience initiée par le Fonds municipal d'art contemporain dans le cadre de l'opération "L'art pour grandir".

  • Comment ouvrir une chambre d'hôtes à Paris ?

    Crédits

    La semaine prochaine Clara va recevoir deux jeunes filles venues de New York. Cet été, elle se prépare à l'arrivée d'un jeune couple de Japonais en voyage de noces dans la capitale. Clara a sa chambre d'hôtes dans son appartement du 11ème arrondissement. Si comme elle, vous voulez tenter l'expérience de location de chambre d'hôtes à Paris, suivez notre guide...