«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Les secrets du Conseil de Paris

crédits : Mairie de Paris/François Grunberg
[02/04/2014]

A l'occasion des Journées du Patrimoine, le Conseil de Paris ouvrait ses portes au grand public. La police en vitrail, Raymond Poincaré dans une guinguette, une bibliothèque de 8 mètres de haut, redécouvrez en ligne les coulisses d'un lieu méconnu et notre grande fresque interactive. Irrévérence garantie.

 

La buvette du Conseil de Paris

Buvette du Conseil de Paris

 

C'est la petite sœur des buvettes de l’Assemblée et du Sénat, là où les Conseillers de Paris viennent se détendre entre deux débats. Mais avec un café à 30 centimes et un Coca à moins d’un euro, l'endroit a de quoi séduire une clientèle bien plus large. Une journée normale débute dès huit heures avec l’arrivée des ouvriers, électriciens, plombiers, tous ces agents en salopette bleue qui assurent le bon fonctionnement de l’Hôtel-de-Ville.

Puis Mohamed Aanger, le "patron" des lieux, voit débarquer les personnels administratifs et les cadres. La même rotation se reproduit un peu après le déjeuner. On sert comme cela 250 consos par jour. Le double quand le Conseil de Paris se réunit, journées de rush et moment fort dans la vie de cet estaminet minuscule.

Mohamed AANGUER

Travailler là, c’est un peu comme être concierge dans un palace. Il faut être au petit soin avec la clientèle tout en sachant garder ses distances. Pas de familiarités. Pas de curiosité mal placée. « Quand on sert un café, explique Mohamed, on ne laisse pas traîner une oreille. Les élus sont chez eux ici, il n’est pas question de leur demander un service ni quoi que ce soit. »

Mohamed sait de quoi il parle, il travaille là depuis douze ans. Lui n’a jamais connu l’époque où la coupe de pétillant se monnayait 6 francs. Mais il a pu constater que la clientèle avait rajeuni, qu’elle s’était féminisée aussi. « Le style est plus décontracté aujourd’hui. » Avec son collègue Jean-Claude, ils se souviennent de quelques figures. Philippe Séguin, très chaleureux et fan de foot. Pierre-Christian Taittinger, élu du 16e arrondissement pendant plus de 50 ans. Ou plus récemment, l’éminent cardiologue Christian Cabrol, grâce auquel la buvette fut le premier établissement de Paris à bannir le tabac.

Et quand on lui demande si les empoignades qui ont lieu dans l’hémicycle se poursuivent au comptoir, la réponse est immédiate : « Parfois, grâce au perroquet (le petit haut-parleur qui retransmet le Conseil dans la buvette), on entend que les débats sont très animés et puis les mêmes se retrouvent ensuite ici et se paient un café. » Raccourci qui témoigne d’une démocratie apaisée, loin de l’esprit de guerre civile qui embrasait le Conseil autrefois. Dans une allocution de 1989, le conseiller Edouard Frédéric-Dupont – élu conseiller de Paris en 1933 –  évoquait ainsi des temps plus troublés :

 

« Je me souviens de séances où les sabliers dont nous disposions alors pour sécher l’encre et nos chaises servaient de projectiles ! La Questure avait supprimé les sabliers et fixé nos fauteuils par mesure de sécurité… »

 

» Télécharger la fiche patrimoniale consacrée à la buvette au format pdf 

>> Télécharger la liste exhaustive et détaillée des Conseillers de Paris depuis 1977 

 

Fresque interactive: "La Guinguette ou un dimanche chez Robinson"

Et si jamais les consommateurs venaient à s’ennuyer, ils peuvent toujours se divertir avec le fameux panneau peint par Jean Veber: « La Guinguette ou un dimanche chez Robinson ».  Cette œuvre réalisée en 1908 est semée de clins d’œil et de références à des figures politiques en vue au début du siècle. Poincaré pompette, Aristide Briand qui flirte et Clémenceau en tôlier, à vous de découvrir ce qui se cache dans cette oeuvre polissonne et pleine d'irrévérence.

 

 

» Télécharger la fiche patrimoniale consacrée au panneau peint dans la buvette au format pdf 

 

La bibliothèque

 
 
 

En 1859, Paris n’a pas de maire et se trouve sous la tutelle du Préfet représentant l’Etat - en l'occurence le Second Empire. Le conflit des autorités municipales et du pouvoir central se poursuit donc en plein XIXe siècle. Il en allait déjà ainsi au Moyen-Age.

Par exemple, les Conseillers de Paris de l'époque n'apprécient guère que leur travaux, et la bibliothèque de l'Hôtel de Ville, se trouvent soumis aux regards de Napoléon III. Ils décident donc la mise en place d’une seconde bibliothèque qui leur sera réservée. L’actuelle bibliothèque du Conseil est l’héritière directe de ce mouvement d'humeur.

 

Longue de 14 mètres et haute de 8, elle donne une impression d’élancement qui fait d’elle une sorte de cathédrale miniature.

Réduite en cendres à la Commune, elle s’est reconstituée sur la base des dons effectués par d’autres villes et de généreux visiteurs, d'où le caractère hétéroclyte de ses collections.

Les élus et leurs équipes viennent là pour trouver la presse du jour et un décor à la feuille d’Or. La maison des Parisiens a toujours tenu à rivaliser avec l’Elysée.

Pour plus d'informations, s'adresser à la maîtresse des lieux, Marie-Louise Sarnel, personnage tout droit sorti d'un roman de Francis Scott Fitzgerald qui accueille "ses" lecteurs en gants blancs.



» Télécharger la fiche patrimoniale consacrée à la bibliothèque du Conseil de Paris au format pdf 


Les vitraux
Les couloirs qui mènent au Conseil de Paris sont semés de verrières et de vitraux qui éclairent les visiteurs, mais également l'histoire de la capitale.

 

Les blasons de la galerie du Conseil

 

 

Ils n’ont l’air de rien et pourtant. Ces blasons symbolisent à eux seuls le face à face souvent tumultueux qui opposa la municipalité parisienne au pouvoir royal. D’un côté les blasons des Prévôts des marchands et de l’autre, ceux des gouverneurs et lieutenants généraux qui représentaient l’Etat. Beaucoup de lumière et pas mal de ténébreuses histoires.

 

» Consulter Télécharger la fiche patrimoniale "Armoiries de la galerie du Conseil de Paris" au format pdf

Les vitraux de la Galerie des Commissions

 

 

Dans la galerie des Commissions, l'ambiance est plus légère. L’architecte Théodore Ballu, chargé de la reconstruction de l’Hôtel de Ville en 1872, voulait que le programme décoratif célèbre la gloire de la capitale.

Les différents vitraux qui datent des années 30 représentent donc différents aspects de la vie parisienne.

 

Ici les mouvements de la ville avec un agent qui fait la circulation. Là, le commerce avec une réprésentation du port de Paris. Ailleurs, les activités universitaires ou le sport. Pour l'alimentation, l'artiste à choisi les Halles. Tout un monde coloré et grouillant d'artisans, de passants, d'artistes et d'athlètes qui jette un jour pastel sur les allées et venues des élus.

Dessin épuré, formes géométrisantes et imagerie proche du langage publicitaire, ces oeuvres réalisées sous la maîtrise d’ouvrage d’Auguste Labouret lorgne du côté de l'art déco.

 

» Télécharger la fiche patrimoniale "Galerie des Commissions" au format pdf

 
Les grisailles de Jacques Grüber

Plus rares, ces vitraux « grisaille » réalisés par l’un des maîtres de l’Ecole de Nancy sur le thème de l’éducation. Disposés par le passé dans la pièce qui abritait la Commission scolaire, à l’heure actuelle, ils ne sont plus accessibles au grand public.

 

 

 

 Visiter l'Hôtel-de-Ville 

 3, rue de Lobau
 Métro Hôtel de Ville - Châtelet (1, 4, 7, 11, 14)

 
 A l'occasion des Journées du Patrimoine (15 et 16 septembre), l'ensemble de l'Hôtel de Ville de Paris est ouvert à la visite : salons, bibliothèques, salle du Conseil, bureau du Maire, etc. Au fil des salles, les visiteurs pourront découvrir les différents métiers d'art et les artisans qui travaillent sur le site : serrurerie, tapisserie, horlogerie… La bibliothèque de l'Hôtel de Ville exposera, sous vitrine, ouvrages et documents rares issus de ses collections. Le parcours sera également agrémenté de concerts donnés par les élèves du conservatoire du Centre.

 Horaires : sam-dim 9h30-18h30

 Tarifs: Gratuit

 Plus d'informations ici.

 

 

En savoir plus

Plus de photographies et de d'informations historiques par ici:

» Télécharger la fiche patrimoniale "Salle du Conseil de Paris" au format pdf 

» Télécharger la fiche patrimoniale "Armoiries de la Salle du Conseil de Paris" au format pdf 

» Télécharger la fiche patrimoniale "Galerie du Conseil de Paris" au format pdf 

» Télécharger la fiche patrimoniale "Corridor du Conseil de Paris" au format pdf 

» Télécharger la fiche patrimoniale "Pavement et vitraux de la galerie du Conseil" au format pdf

 

TV Paris (logo)

En vidéo...

  • La boutique de la Ville de Paris est ouverte !

    >>Toutes les vidéos

Dossier

  • Le FMAC à l'école

    Crédits

    Exposer des œuvres d'art contemporain dans des écoles, collèges, centres scolaires et hôpitaux parisiens, telle est l’expérience initiée par le Fonds municipal d'art contemporain dans le cadre de l'opération "L'art pour grandir".

  • Comment ouvrir une chambre d'hôtes à Paris ?

    Crédits

    La semaine prochaine Clara va recevoir deux jeunes filles venues de New York. Cet été, elle se prépare à l'arrivée d'un jeune couple de Japonais en voyage de noces dans la capitale. Clara a sa chambre d'hôtes dans son appartement du 11ème arrondissement. Si comme elle, vous voulez tenter l'expérience de location de chambre d'hôtes à Paris, suivez notre guide...