«« retour

Sommaire

Remerciements

Le FMAC à l'école en chiffres

Soutenir l'opération

Documents à télécharger

Partager | Imprimer | A+ | A- | A=

Le FMAC à l'école

Edition 2011-2012

Les artistes
Naji Kamouche

Né à Mulhouse en 1968, vit et travaille à Mulhouse.

Le travail de Naji Kamouche exploite un univers dobjets à travers des installations qui révèlent toute la complexité dun art déroutant et inquiétant à la fois. Lartiste manifeste le plus grand intérêt pour les mots qui saffairent dans les interstices du doute et de la révolte. Les mots ou maux gravés sur des plaques de marbre dans De l’amer va l’aveu ou sur des bougies dans Dis-moi le regret de mon silence prennent sens avec la matière et résonnent comme une révélation de notre tragique destinée : naître, larmes, doux, subir… crier, fuir, échouer, mal Naji Kamouche aime jouer des matières : le charbon, le bois, le métal, le textile. Caresser l’essence d’un pas oublié, pièce réalisée avec un tapis et des chaussures qui se fondent dans une parfaite harmonie, révèle un être en quête dune identité, de racines quil tente de sapproprier et de se construire. Ces mises en scène incarnent les mondes intérieurs de lartiste qui sinterroge sur lui-même, lautre, son rapport au monde, à notre société contemporaine, notre société de consommation.

 Ses pensées géographiques, véritables cartes géographiques cousues sur papier,  constituent des repères de vie, à limage de la main symbolique protectrice ou dans laquelle lavenir serait inscrit. Une main, ou plutôt son ombre, délimite un espace, tandis que des îlots de territoires décousus sont retenus à la main-carte par un mince fil. Sur ces territoires échappés à la ville s’inscrivent des mots (désir, bonheur, vaincre, seul…) qui semblent former une carte mentale faite d’émotions et de pensées.

« Mes pièces naissent de lexpérience au quotidien. Elles ne sont pas le support dun vécu comme objets de substitution, mais une possible traduction intimiste d’état d’être. Elles sont laboutissement dune trame mentale, chargée de sens émotionnel []. Les rapports entre le corps et l’esprit sont le prolongement de mes préoccupations. Ce corps qui se veut de plus en plus libéré reste en fait prisonnier d’une société qui cherche à masquer, occulter, les réalités telles que la souffrance, la maladie, la mort. » (Naji Kamouche).

 

 "Pensée géographique" (Paris, Strasbourg, Marseille), 2008, trois cartes géographiques cousues sur papier Canson, silicone, 57 x 40 cm chaque, acquisition en 2008, collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris © Christophe Noël FMAC/Ville de Paris

 

 Voir les travaux de médiation autour de l'oeuvre de Kamouche Naji 

 

 

Mise à jour le : 28 mars 2014
La carte de Paris - nouvelle fenêtre

La carte de Paris