«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

Comment les hindous parisiens préparent la fête de Ganesh

Crédits photo : Mairie de Paris/F. Grunberg
[06/09/2012]

La communauté hindoue de Paris célèbre le dieu éléphant le 2 septembre. Une fête majeure et un grand défilé préparés depuis plusieurs semaines. Reportage

Depuis la rue, des effluves d’encens et d’épices sont perceptibles. Au 17 rue Pajol (18e), plusieurs dizaines de paires de chaussures sont posées devant le temple de Ganesh . Ici, chacun peut entrer librement, qu’il soit croyant ou non. Depuis le 20 août la communauté hindoue y prépare la fête de Ganesh, l’une des divinités les plus appréciées, célébrée le 2 septembre par un défilé dans les rues du 18e arrondissement .

Le dieu du savoir et des commerces

« Ganesh est le dieu le plus populaire du panthéon indou, explique Dharmachandra, un des fidèles. C’est le seigneur des obstacles, il est très lié à la terre, on le prie pour sa descendance, pour le succès de son entreprise et des commerces. C’est aussi le dieu du savoir ». Derrière la façade bleue, les mantras (une formule condensée formée d'une ou d'une série de syllabes répétées de nombreuses fois) et les offrandes se multiplient tous les matins. Torse nu et ceint d'une toge blanche, un prêtre récite des prières en sanskrit, puis brûle de l’encens et du ghee (une sorte de beurre indien) devant une dizaine de croyants.

Les préparatifs en photos

 

 Crédit : François Grunberg/Mairie de Paris

Dans l’entrée, des noix de coco et des bananes sont rassemblées comme offrandes au dieu éléphant. Des noix de coco seront aussi brisées sur le passage du cortège, pour bénir notamment les commerces. Plus loin, des bassines sont remplies de lait… avant d’être versées sur la statue de Ganesh, dont le cou est ceint de colliers de fleurs, au fond du temple ! C’est cette statue et celle du dieu Skanda (Murugan en tamoul) qui seront portés dans les rues du 18e.

Une culture jugée exotique et souvent méconnue


Dans le temple, de nombreuses statues honorent les autres dieux majeurs de la religion indoue, ainsi que les neuf planètes, représentées par des statues noires. Organisé depuis 17 ans, le défilé de Ganesh est « un moyen de faire connaître notre culture », souligne Vaithilingam Sanderasekaram, le fondateur du temple. « En France, cette culture reste assez exotique et méconnue, constate Dharmachandra. Le défilé de Ganesh est aussi une manière pour la communauté sri-lankaise de se faire connaître ». C’est la communauté la plus nombreuse parmi les Hindous de France, aux côtés des Indiens, Mauriciens, ou encore des Réunionnais. Restaurants, pâtisseries, bijoutiers et autres vendeurs de vêtements d’Asie du sud se concentrent d’ailleurs dans le quartier tout proche de la Chapelle, autour de la rue Louis-Blanc. Pour le défilé, on vient de toute la France, mais aussi de Grande-Bretagne, d'Allemagne...

Un événement préparé depuis février


Dès février, la logistique de l’événement se prépare. « On commande des produits en Inde dès février », précise Vaithilingam Sanderasekaram. Près du temple, un local rassemble les objets les plus précieux. Ici, de grands arceaux de plumes de paon (les kavadis, portés pendant le défilé) sont stockés, mais aussi des pots de terre cuite. Du camphre y sera brûlé.

Infos pratiques

 

Le défilé débute à 11h le dimanche 2 septembre. Dans le temple de Ganesh (17, rue Pajol, 18e) les préparatifs démarrent vers 9h. 

>>Le parcours et les horaires du défilé 

>>En savoir plus sur la fête de Ganesh  

 

L'inde à Paris

L'Inde et le Sri-Lanka à Paris : notre sélection

Pour vous immerger dans la culture indienne et sri-lankaise, nul besoin de prendre l’avion : vous pouvez la découvrir à Paris ! Alors embarquement immédiat avec notre sélection très dépaysante...

>> Lire la suite

TV Paris (logo)

En vidéo...

  • Avec la Belle Assiette un chef vient cuisiner chez vous

    >>Toutes les vidéos

Dossier

  • Le FMAC à l'école

    Crédits

    Exposer des œuvres d'art contemporain dans des écoles, collèges, centres scolaires et hôpitaux parisiens, telle est l’expérience initiée par le Fonds municipal d'art contemporain dans le cadre de l'opération "L'art pour grandir".

  • Comment ouvrir une chambre d'hôtes à Paris ?

    Crédits

    La semaine prochaine Clara va recevoir deux jeunes filles venues de New York. Cet été, elle se prépare à l'arrivée d'un jeune couple de Japonais en voyage de noces dans la capitale. Clara a sa chambre d'hôtes dans son appartement du 11ème arrondissement. Si comme elle, vous voulez tenter l'expérience de location de chambre d'hôtes à Paris, suivez notre guide...