«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

J’ai fait un rêve : la Place d’Italie de demain

crédits : Mélanie Visciano/Sabine Prouteau/ENSAPVS
[26/09/2013]

Des étudiants en architecture ont imaginé ce que pourrait être la Place d’Italie de demain. Découvrez leurs idées, leurs dessins, tout un monde qui pourrait devenir le vôtre dans l'avenir.

Voici un an, la Mairie du 13e et l'APUR (Atelier Parisien d'Urbanisme) demandaient à des étudiants de l'Ecole Supérieure Nationale d'Architecture de Paris Val de Seine d'imaginer la Place d'Italie autrement.

Dix groupes d’élèves ont relevé le défi en réinventant une place qui laisserait toute sa place aux piétons. Découvrez leurs propositions, entre utopie et réalité. Des projets qui n'ont pas vocation à être réalisés mais simplement à stimuler notre imaginaire.

 

Les étudiants étaient accompagnés dans leur démarche par des enseignants :

-Michelle Pasquier, Hugues Fontenas et Didier Crochin pour les 1ère années;

-Philippe Gazeau et Sthépane Mapin pouyr les 5ème aannées.

 

 

Groupe 1. "Modeler"

 

Un projet de: Laure Djafer, Jonathan Fleurance, Jeanne Goasguen, Sofia Kioumi, Camille Scoffier

Enseignants encadrant: Michelle Pasquier, Hugues Fontenas et Didier Crochin

"Redonner un espace piéton était l’objectif principal de notre projet. Ainsi, différentes strates de circulation apparaissent sur la place : la circulation la plus rapide est la plus basse, le métro. Les véhicules traversent la place en souterrain, une gare routière centralisée est construite pour les bus. La place est ainsi rendue aux piétons et la topographie naturelle accentuée crée des vallonnements qui forment des espaces appropriables pour tous les usagers. Le vide à la surface marque un contraste avec le milieu urbain environnant, une respiration au coeur de la ville. Des herbes hautes apparaissent dans la continuité du sol et viennent épouser sa forme."

» Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 2. "Lier, circuler, rassembler"

 
 
Un projet de: Blandine Considere, Quentin Dauvergne, Lucie Dutheil, Can Kahya, Charlotte Liu.
 
"La phase d’analyse a souligné un manque d’attractivité du centre de la place, contrastant fortement avec une pratique très périphérique. Ce manque de cohésion apparait également entre les différentes strates horizontales qui composent la place, le piéton étant désorienté en l’abordant à partir des bouches de métro. Il nous a donc semblé necessaire d’inverser cette tendance en redonnant à la place d’Italie un centre dynamique, et en facilitant les changements de transports, principal facteur d’activité. Faire transiter les flux par le centre implique en conséquence une modification importante du réseau de transport, et un nouveau tracé de la voirie, créant des espaces aux dynamiques variables."

 » Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 3. "Dans - Cité"

 

Un projet de: Alice Gan, Charlotte Conan, Ernest Blanch, Laura Rigolet, Uy Nguyen

"Ce projet a pris sa source sur un constat simple : au lieu de rassembler les différents quartiers qui la bordent, la place d’Italie est une frontière agressive, presque infranchissable, bref un fossé. Dès lors, comment rassembler et innerver la ville? Par la ville. Cette réponse s’est imposée presque immédiatement à nous et notre travail s’est donc concentré sur l’échelle d’un quartier, son dimensionnement, la densité. Il a donc fallu élaborer un nouveau quartier avec ses ruelles et ses avenues, ses places et ses espaces publics et privés. Le vide disparaît au profit du plein, la circularité au profit du sinueux, la centralité au profit de la multipolarité."

» Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 4. Créer des lieux

 

Un projet de: Quentin Damamme, Marie Cristina Mantelos, Carmen Maurice, Nadine Mohamed, Germain Trouble

"Espace inaccessible, le centre de la place d’Italie nous est apparu comme un non lieu. Notre parti pris a ainsi été de fragmenter la place pour créer des lieux, considérés par ce qu’il s’y passe réellement.

Les lieux s’articulent entre eux et forment un nouveau réseau piéton et routier.

Deux zones se démarquent alors. Une zone lente se constituant d’un amphi-théâtre sur le modèle d’une piazza italienne; d’un parc, espace ombré, de déambulation, permettant le prolongement des terrasses des cafés alentours; un lieu fermé, apportant une expérience de parcours de la ville; et une butte, véritable observatoire urbain profitant de perspectives remarquables sur Paris. La zone dynamique quant à elle forme une ceinture qui relie les pôles de la place. Cet espace regroupe les arrêts de bus et propose quelques kiosques. Dans chaque espace une matérialité s’installe, une ambiance se crée."

» Consulter le projet au format pdf 

Groupe 5. "L'anneau"

 

Un projet de: Cassandre Firmin, Clara Halioua, Ismaïl Loumrhari, Julien Hureau, Constance Rambaud

"Nous avons voulu redonner une identité à la place d’Italie en accentuant sa circularité. Au centre nous créons une grande esplanade afin de rendre le lieu aux piétons. La circulation des véhicules est repoussée à la périphérie, entre les bâtiments existants et l’enceinte créée : elle est ainsi fluidifiée. Ce nouveau complexe regroupe un ensemble d’activités : marchés et évènements temporaires, skate park et vélodrome, piscine, et promenade aérienne ; juxtaposées sur quatre niveaux. Cet objet contemporain vient se confronter à l’architecture qui entoure la place et créer un vis-à-vis au centre entre l’esplanade, la promenade sur les toits et l’horizon."

» Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 6. "Porte d'Italie"

 

Un projet de: Fanny Vialaneix, Marisol Declercq, Anthony Fieve, Maud Pradella, Meghane Frigelli

"En observant la place d’Italie, nous avons remarqué que le piéton pouvait y ressentir un certain malaise, une grande partie de l’espace étant accaparée par la circulation automobile, barrant l’accès au centre. Afin de remédier à ce sentiment d’oppression, nous proposons au piéton de se réaproprier la place.
Par un nouveau tracé des routes et l’apparition d’une masse végétale importante, nous créons de nouveaux espaces piétons, dans des clairières reliées entre elles par des chemins en sous-bois.
Le dépaysement crée par la présence de cette masse et sa proximité au piéton provoquent donc un sentiment de sécurité, de cohabitation"

» Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 7. "Une promenade suspendue

 

Un projet de: Jean-Baptiste Berteloot, Mathieu Anfosso

"S’inscrivant dans une logique de modification forte mais dans le respect de l’existant, le projet cherche à conserver ce qui caractérise la place d’Italie aujourd’hui. 85% des arbres existants sont alors conservés et les 15% restants sont eplantés pour créer de véritables jardins en bordure de place. La fontaine est elle aussi conservée et fait l’objet d’une réhabilitation.

Par une simple opération d’inversement du minéral et du végétal – des jardins et de la voirie – le rond point central devient le lieu de circulation automobile et les six anciennes voies, dorénavant libre de tout véhicule, peuvent se transformer en esplanades, jardins ou lieu de détente séparés de la circulation par une végétation redensifiée.

La passerelle slaloment entre les arbres et instaurent un véritable dialogue avec les bâtiments qui bordent la place. Tantôt proche, tantôt loin, parfois à travers même, la promenade suspendue instaure une relation unique entre le bâti et les habitants pour une expérience inédite de Place d’Italie et une unification de celle-ci.

Enfin, cette promenade suspendue est connectée au sol par un système d’escaliers et de rampes qui prennent naissance dans les avenues principales qui bordent la place comme de grands bras qui lui permette de s’ancrer dans le 13ème et de fluidifier son utilisation. L’inclinaison des rampes de 4% permet aux vélos, aux poussettes ou aux personnes à mobilé réduite d’emprunter celles-ci sans diffi cultés. Plus qu’un élément rapporté, cette promenade suspendue doit être perçue comme un véritable élément urbain qui rassemble, unifie, connecte et transforme durablement ce lieu emblématique du 13ème arrondissement."

» Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 8. Place d'Italie Upside Down

 

Un projet de: Élise Moreau & Delphine Richon

"Nous proposons un revêtement de sol interactif qui diffuse des images en fonction des mouvements des passants. La vidéo interactive est un système de projection qui réagit à la présence de personne dans sa zone de captation. Mixer la vidéo à des capteurs de mouvement repose sur une technologie déjà utilisée par plusieurs artistes lors des biennales d’art contemporain. Cette technologie rend le passant acteur de son environnement.Nous avons identifié les principaux enjeux pour réaménager la place d’Italie. Ceux-ci résident essentiellement dans la conception d’une nouvelle place attractive par son rapport d’échelles variées à l’espace public. L’objectif est de favoriser un nouveau partage de l’espace, équilibré entre le piéton, l’automobile et les transports publics, et dans l’embellissement général et la mise en valeur symbolique de la place.

Nous envisageons une place qui ne soit plus dédiée à l’automobile, où les traversées piétonnes sont rassurantes. Nous souhaitons lui redonner une attractivité, en la considérant dans sa totalité. Ses limites ne se réduiront plus seulement à un petit terre-plein central peu fréquenté, mais s’étendront à tout l’espace urbain, délimité par le bâti qui l’entoure. L’ilôt central sera donc lié directement aux rives, ce qui permettra de révéler les qualités architecturales du bâti environnant. La place deviendra une aire piétonne.

Si de nos jours les accès au métro et les terminaux de bus sont peu visibles, nous souhaitons au contraire les révéler aux yeux des passants, en mettant à jour le sous-sol de la place. Nous matérialisons cette volonté de guider le piéton par un sol qui suit une pente douce vers le métro désormais ouvert sur l’extérieur, le ciel, le paysage urbain. Le jeu topographique créé permet de générer des échelles lisibles pour le piéton et lui donne la sensation de lieux, d’espaces appréhendables.

Nous avons créé un belvédère dans la continuité de notre nouvelle topographie, qui nait dans la profondeur d’Italie 2 et vient chercher son point culminant au dessus de la mairie. Il fait la liaison entre le dessus et le dessous du projet. Nous avons repris l’image du dragon, qui rappelle une des fortes identités du 13ème arrondissement. Cette promenade sillonne sur la place et prend appui sur des boites qui abritent des espaces dédiés à la pratique sportive publique, ou d’expositions où les artistes peuvent s’exprimer. Ces espaces vivront avec les temporalités du lieu, et ne seront pas accessibles la nuit ; Tout comme les cafés situés dans l’embouchure du métro.

Nous avons souhaité mettre en avant une dimension didactique, ludique, dans l’usage de la place par la mise en place d’un sol interactif. L’espace devient polyvalent, il équilibre les usages quotidiens et exceptionnels. Les dalles carrées réagissent aux mouvements des passants, elles interagissent avec eux. Elles sont illuminées la nuit, deviennent des repères dans la ville, elles génèrent une ambiance urbaine.

Nous avons souhaité concilier au maximum les circulations douces qui s’établissent sur l’ensemble de l’espace urbain, avec l’efficacité d’un carrefour entourant la place, et une voie de desserte réservée aux bus et taxis qui circuleront au pas, laissant la priorité aux piétons."

» Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 9. Une butte secrète

  

Un projet de:Mélanie Visciano et Sabine Prouteau

Enseignants encadrant: P. Gazeau & S. Maupin

"Dans Paris, la place d’Italie possède un statut particulier dû à sa situation en hauteur et les rues ascendantes qui y mènent.

Le projet initié investit cette caractéristique en créant une nouvelle topographie sous forme d’une butte minérale s’intégrant au site de manière naturelle. Cette intervention permet de mettre en valeur cet espace public en le plaçant comme un point culminant dans le grand paysage.

La butte abrite en son coeur une «jungle» intérieure que chacun peut s’approprier tout en ayant une vision sur la ville et les bâtiments hauts environnants.

Le contraste entre l’aspect minéral et lisse de la butte en totale continuité avec le sol public (routier, piéton) et l’aspect végétal et libre du centre confère à ce dernier un caractère secret et unique.

Des passerelles viennent se greffer à ce système de modélisation du sol urbain, et s’en détachent, d’une part par leur déconnexion au sol, d’autre part par leur couleur noire contrastant avec le gris de la butte. Ces lignes fortes convergent vers l’espace central et se rencontrent de manière presque accidentelle. Cette tension renforce le caractère inaccessible de la jungle centrale."

» Consulter le projet au format pdf 

 

Groupe 10. "Dôme"

 

Un projet de: Adrien Krop

"La place d'Italie est un espace central du 13e et du Sud-est parisien.

Elle est le point de rencontre des principales artères de l'arrondissement. Dans la continuité de la porte d'Italie, elle est un passage obligé entre la banlieue sud et le centre de Paris. Elle concentre de nombreuses lignes de transport. Sa situation ainsi que ses infrastructures en font un lieu important de la capitale.

A l'heure actuelle, elle se contente du rôle de noeud de circulations, parfois difficile, et ne se présente pas comme un espace de déambulation et de loisir.

Les enjeux de ce projet sont donc de repenser les fonctions de cette place afin de les améliorer et par la même occasion ajouter de nouvelles possibilités, de nouveaux usages."

» Consulter le projet au format pdf 

 

Festival
Cinéma au clair de lune

Que faire à Paris ? C'est le site pour trouver activités, idées de sorties et bons plans pour tous les goûts et sans se ruiner.

Vidéos

  • Paris Plages : la Villette au fil de l'eau...

    >>Toutes les vidéos

Suivez @ Paris sur Twitter