«« retour

DISCOURS

Réception du Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy

24/05/2007

Jeudi 24 mai 2007

 

Parchemin signé par le Président de la République et le Maire de Paris, le 24 mai 2007. Ce parchemin figure désormais dans le salon Jean-Paul Laurens de l´Hôtel de Ville, aux côtés de ceux des autres présidents.

Agrandir la photo

Monsieur le Président de la République,

Madame,

Mesdames et Messieurs les élu-es,

Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs,

 

Je veux d’abord, au nom de Paris et en mon nom personnel, vous souhaiter la bienvenue à l’Hôtel de Ville. C’est une belle tradition républicaine que le Président de la France, nouvellement investi, soit l’hôte des représentants des Parisiennes et des Parisiens.

Car c’est l’honneur de notre vie publique de célébrer la légitimité du suffrage universel dans le respect de la diversité des idées, qui est le sel même de notre démocratie.

Dans cette tradition, comment ne pas discerner aussi, la marque de Paris, dont le destin singulier est si intimement lié à celui de la France ?

Paris, où se déclenche la Révolution de 1789.

Paris, où naît, en 1792, la première République française.

Paris où se succèdent ces moments exaltants, écrits par le peuple, quand celui-ci laisse éclater sa passion de la liberté, modelant ainsi le visage et l’identité même de la France.

1830, la rue se soulève pour défendre la liberté de la presse ;

1848, le suffrage universel est adopté, l’esclavage dans les colonies est aboli ;

1871, la Commune de Paris devient pour toujours le symbole de la justice sociale.

Mais parmi toutes ces grandes dates, je veux insister sur celle qui me paraît la plus essentielle, le 25 août 1944, parce qu’elle fonde notre civilisation moderne.

De cet Hôtel de Ville, les mots du Général de Gaulle, traduisent à jamais le sens d’un combat qui bouleverse le cours de l’Histoire. Face à l’oppression, face à la barbarie et à l’abjection antisémite, des femmes et des hommes font le choix de l’engagement. Grâce à leur courage, à leur clairvoyance, la Libération de Paris a pu s’accomplir, symbole de notre patrie qui reconquiert sa dignité et d’une Europe qui fait triompher les idéaux de la démocratie et de la paix.

Dans la fidélité à cet héritage, je souhaite bien entendu que notre cité poursuive sa destinée au service du progrès et du rayonnement de notre pays. Certes, l’ombre de nombreux périls plane encore sur notre époque. Guerres, terrorisme, nationalismes, ou montée des intégrismes semblent faire écho à la menace du « choc des civilisations ». Face à ces enjeux angoissants, les chantiers sont immenses :

celui d’une France qui trouve ses repères dans la mondialisation ;

celui de l’Europe, dont l’échelle dessine notre avenir commun ;

celui, également, de l’urgence environnementale, assurément l’un des plus gigantesques défis contemporains.

Dans ce contexte si exigeant, la France ne manque ni d’atouts, ni de talents.

Elle manifeste un goût plus intense que jamais pour l’innovation, pour l’intelligence et le savoir qui sont aussi les ingrédients de notre cohésion sociale.

Immense ambition à laquelle chacun devra évidemment contribuer. Et Paris veillera à prendre toute sa part dans l’écriture du 21ème siècle en marche.

D’ores et déjà, notre cité s’est engagée sur la voie d’une nouvelle donne démocratique, sociale, économique et environnementale.

Dans cette quête qui inspire autant d’humilité que de volontarisme, la prise en compte de l’apport de chacun est indispensable. Et celui des collectivités locales est majeur dans la France d’aujourd’hui, quand les besoins de logements, de solidarité, de création d’emplois ou de dynamique culturelle, s’imposent comme autant de leviers de l’unité nationale.

Sur l’ensemble de ces dossiers, je souhaite bien entendu que l’Etat et la Ville de Paris puissent travailler ensemble, au service exclusif de l’intérêt général.

C’est en tout cas, Monsieur le Président de la République, l’état d’esprit qui m’anime et que je tenais à exprimer en votre présence.

Je forme des vœux pour que les cinq années à venir servent à l’épanouissement d’une société dédiée aux valeurs de paix, de vérité, de respect, de justice sociale, et de dialogue international.

Dans la fidélité au message de Pierre Mendès-France, selon lequel « la République doit se construire sans cesse, car nous la concevons éternellement révolutionnaire à l’encontre de l’inégalité, de l’oppression, de la misère, de la routine des préjugés, éternellement inachevée, tant qu’il reste un progrès à accomplir ».

 

En ce lieu qui vous accueille, Monsieur le Président, la marque de l’Histoire nous rappelle que par delà nos différences, les idéaux républicains sont le ciment de ce pacte démocratique qui constitue le plus précieux des legs.

Oui, Paris forme des vœux ardents pour la République !

Evénement
Fête de Ganesh

Que faire à Paris ? C'est le site pour trouver activités, idées de sorties et bons plans pour tous les goûts et sans se ruiner.

Vidéos

  • Un jardin sur les toits

    >>Toutes les vidéos

Suivez @ Paris sur Twitter