«« retour

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Il faut suspendre la fermeture des centres d’hébergement des sans abri en Île-de-France

29/03/2012

 

Alors que prend fin le plan d’hébergement hivernal des sans abri et la trêve des expulsions, l’Etat a annoncé la fermeture progressive sur Paris de mille places d’hébergement d’ici le 30 juin.

Cette décision intervient alors que le 115 n’est pas en capacité de répondre à toutes les demandes d’hébergement et que 5000 personnes en grande difficulté ont déposé une demande d’hébergement stable ou de logement d’insertion aujourd’hui sans réponse.

La fermeture annoncée des centres d’hébergement sans orientation préalable des personnes se traduira par la remise à la rue de plusieurs centaines de personnes sans abri avec des conséquences sociales, sanitaires et humanitaires inacceptables. Elle entraînera la reconstitution de campements indignes et dangereux en région parisienne.

L’abandon de ces personnes dont la prise en charge relève de la seule responsabilité de l’Etat est manifestement contraire à la loi, le conseil d’Etat ayant rappelé le 10 février dernier l’obligation pour l’Etat de mettre en œuvre le droit à l’hébergement d’urgence de toute personne sans abri se trouvant en situation de détresse.

Face à cette situation dramatique, je soutiens, au nom de la Ville de Paris,  les associations de solidarité mobilisées pour le droit au logement et à l’hébergement des plus démunis et demande à l’Etat de maintenir en fonctionnement les centres d’hébergement ouvert cet hiver lorsque les locaux le permettent ou de compenser les fermetures par des ouvertures nouvelles sur l’ensemble de l’Île-de-France. A titre d’exemple, je demande l’ouverture jusqu'à l’hiver prochain du centre d’hébergement rue des écluses 10ème (70 places gérées par Emmaüs) car cet immeuble est disponible jusqu’en 2013.

Je souhaite également la mise en place d’une coordination à l’échelle métropolitaine des 115 et des services d’accueil et d’insertion des personnes sans abri pour mobiliser toutes les places d’accueil disponibles en Ile de France et proposer un accompagnement social systématique aux personnes en détresse.

Vidéos

  • Petit Palais : l'art au service de l'alphabétisation

    >>Toutes les vidéos

Dossier

  • RSA : mode d'emploi

    DASES - Logo départemental du rSa pour ParisCrédits

    Le revenu de Solidarité active (RSA) garantit un minimum de ressources en complément d’un bas salaire ou en l’absence de tout revenu d’activité.

    Le revenu de solidarité active (RSA) est étendu aux jeunes de moins de 25 ans depuis le 1er septembre 2010.

    Le montant du RSA jeune, est établi sur les mêmes bases que celui du RSA généralisé. Il varie en fonction des ressources et de la situation familiale.

  • Le Crédit Municipal de Paris

    Crédit Municipal de ParisCrédits

    Le Crédit Municipal de Paris (CMP) est un établissement public communal à vocation sociale.

    Le CMP  est la plus ancienne institution financière parisienne : depuis plus de 230 ans, sa vocation est de permettre aux parisiens de faire face à un besoin de trésorerie ou à une difficulté financière passagère ou structurelle. 

  • Le Département de Paris recrute des assistants familiaux

    Assistants de vie scolaireCrédits

    Accueillir à son domicile, un enfant ou un jeune pris en charge par l’aide sociale à l’enfance de Paris, âgé de quelques mois à 18 ans, telle est la mission d'un assistant familial. Il (ou elle) lui apportera un cadre éducatif, un environnement familial stable et concourra à la mise en oeuvre de son projet de vie.