«« retour

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Paris au rendez-vous de la solidarité et de l'égalité des territoires

30/11/2012

 

Depuis 2001, Paris est engagée dans une politique ambitieuse en faveur de la solidarité, plus que jamais nécessaire dans un contexte de grave crise économique et sociale. Dans ce combat contre la crise, nous attendons du gouvernement qu'il se montre à la hauteur des efforts que nous accomplissons.

Chaque année, nous consacrons ainsi plus de 2 milliards d'euros à l'effort social, ce qui nous permet notamment de garantir aux plus vulnérables un revenu minimum grâce au RSA (310 millions d'euros en 2013), de soutenir fortement l'aide sociale à l'enfance (341 millions d'euros en 2013) ou encore d'aider à l'hébergement des personnes en situation de handicap (118 millions d'euros en 2013). Dans le domaine du logement, grâce à un effort continu depuis 12 ans, nous aurons financé 70 000 logements sociaux en deux mandatures et nous atteindrons l'objectif de 20% de logement social en 2014, avec 6 ans d'avance sur l'échéance fixée par la loi SRU. Dans le même temps, nous investissons massivement pour participer à la relance de l'économie et au redressement de notre pays. Ainsi, en 2013, notre collectivité investira plus de 1 milliard 700 millions d'euros.

Parallèlement, Paris a toujours pris toute sa part aux efforts en faveur des territoires en difficulté parce qu'elle est convaincue que la solidarité est un investissement d'avenir, et pas une mesure accessoire. Ainsi, sa contribution financière aux dispositifs de péréquation, déjà passée de 188 M€ en 2011 à 257 M€ en 2012, atteindra plus de 320 millions en 2013, ce qui fait de la collectivité parisienne le premier contributeur national de la totalité des fonds de péréquation. En ce qui concerne l'Île-de-France, ce sont 58% des ressources du fond de solidarité régionale que nous finançons (122 M€ en 2012, 129 M€ en 2013). Par ailleurs, avec une contribution qui approche la moitié de la participation des collectivités territoriales au budget du STIF (367 millions d’euros en 2013), notre ville est partie prenante de l’ensemble des chantiers en cours pour améliorer l’offre de transports en Île-de-France, qui constitue l'attente prioritaire des Franciliens.

Parce que nous avons toujours été au rendez-vous de la solidarité et de l'égalité des territoires, il n'est pas acceptable que l'Etat n'honore pas ses engagements dans deux domaines particulièrement essentiels à la cohésion de la société : le soutien à la construction de logements sociaux et la prise en charge des mineurs isolés. En matière de construction de logements, depuis plusieurs années,  les gouvernements successifs ont diminué les aides auxquelles la Ville de Paris avait droit. En 2012 le précédent gouvernement avait encore réduit significativement ses aides à la pierre pour les limiter à 90 millions d'euros, alors même que la Ville mobilise elle-même 400 millions d'euros.  Aujourd'hui à un mois de la fin de l'année, la Ville attend encore 45 millions d’euros qui ne lui ont pas été versés par l'Etat. S'agissant enfin des mineurs isolés, Paris, qui accueille  près d'un tiers des jeunes présents sur le territoire national, consacre aujourd'hui plus de 80 M€ à leur prise en charge.  Nous attendons de l'Etat, d'abord, qu'il prenne en charge ce qui relève de ses compétences légales et qu'il nous aide à déployer un dispositif digne, efficace et équitable pour mettre à l'abri ces populations, ce que ne permettent plus aujourd’hui les capacités opérationnelles de la collectivité parisienne.

Dans la période de crise actuelle, la solidarité est une responsabilité partagée et chaque partenaire doit équitablement en assumer sa part.

Sélection
Votre semaine en 1 clic

Que faire à Paris ? C'est le site pour trouver activités, idées de sorties et bons plans pour tous les goûts et sans se ruiner.

Vidéos

  • Un jardin sur les toits

    >>Toutes les vidéos

Suivez @ Paris sur Twitter